La culture des chicons/endives à partir de semences et de racines en 7 étapes

La culture des chicons/endives à partir de semences et de racines en 7 étapes

Introduction – Cultiver des chicons pour des légumes frais tout l’automne et tout l’hiver

Au mois d’octobre, la majeure partie des légumes a été récoltée. Pommes de terre, oignons, ail… sont entreposés au frais et à l’abri de la lumière, attendant d’être cuisinés. Les congélateurs sont pleins et les placards regorgent de bocaux. Dans le potager, on trouve encore des choux, du fenouil, des poireaux d’hiver, des carottes et par ci par là quelques haricots. Il sera bientôt temps de planter l’ail et les oignons d’hiver pour les déguster l’année prochaine. Mais qu’est ce qu’on pourrait bien encore faire au jardin ? Bah des chicons bien sûr !

Chicon ou endive ?

Que l’on réside en Belgique ou en France, la dénomination n’est pas pareille. En Belgique, on parlera de chicons (les célèbres chicons au gratin) alors qu’en France on préfère parler d’endives, parfois même de witloof (dénomination néerlandaise). Puisqu’il s’agit d’un site belge, je vais donc poursuivre cet article en utilisant uniquement le terme chicon.

Cru et croquant, mijoté ou étuvé ? Voici comment cultiver le chicon en 7 étapes

La culture du chicon prend du temps, beaucoup de temps. Surtout si on décide de les cultiver à partir des semences. Les plus pressés ou ceux qui ne disposent pas de suffisamment de place pourront  acheter des racines (qu’on appelle carottes) directement chez un producteur. Il ne faudra même sortir au jardin sous la pluie et le vent car on peut alors les cultiver chez soi bien à l’abri des intempéries dans des bacs de culture à la cave ou au garage. Pour les moins pressés, je passe en revue toutes les étapes de la culture depuis la graine jusqu’à la récolte. Bonne lecture  !

Pas envie d’attendre l’année prochaine pour savourer les chicons? Je vous invite à passer directement à l’étape 4.

Etape 1 : Préparation du sol et semis des chicons

Le chicon déteste les sols riches en humus ou en azote. Ce qui veut dire qu’il ne sera pas nécessaire d’amender le sol en compost ou en engrais universel. Deux petites poignées de vinasse et une cuiller à soupe de magnésium au m² suffiront amplement. Tracez un sillon pour les semis et remplissez-le de terreau à semis pour favoriser la germination de vos semences. Je fais de même pour les carottes et obtiens chaque fois d’excellents résultats.

Semez les graines au printemps (de début mai à début juin) à une profondeur de 5 cm. Les rangs seront espacés de 30 cm. Eclaircissez les jeunes plants en laissant 12-15 cm entre chaque plant que vous souhaitez conserver. Cette distance peut sembler énorme mais elle vous garantira le développement de plants robustes garants de chicons de belle taille. La culture des carottes se poursuit ensuite à l’intérieur dans l’obscurité. Pour les cultures en seau ou en bac sans couverture de terre, je conseille les variétés  Zoom F1 ou hâtif de Malines Videna. Pour les cultures avec couverture de terre, préférez les variétés  hâtif de Malines (également disponible en  witloof Bio zaden) ou Hollandse Middelgroeg Edellof 3.  Les plants semés au jardin développeront des feuilles vertes, c’est tout à fait normal. Le chicon blanc se développe après la récolte des carottes et leur forçage dans l’obscurité. Mais ne brûlons pas les étaples.

witloofwortels_kweken
Les carottes posent sur le sol pendant 14 jours après la récolte

Etape 2 : Stockage d’énergie dans les racines, récolte et repos

110 à 130 jours après le semis, les plants ont développé de belles feuilles vertes. Le moment est venu de dégager et de récolter les carottes à l’aide d’une fourche bêche ou d’une grelinette. Essayez de ne pas les abîmer car elles auront besoin de toute l’énergie qu’elles ont emmagasinée pour la prochaine phase. C’est en effet la qualité des racines qui détermine le nombre de récoltes que vous pourrez faire ensuite.

Laissez les carottes poser pendant 14 jours après la récolte en les laissant simplement sur le sol.

Etape 3 : Ôter les feuilles des racines

A l’aide d’un couteau propre et bien aiguisé, coupez les feuilles 2 à 4 cm au-dessus du collet de la carotte (idéalement on laisse 3 cm). Coupez bien droit afin de permettre le développement de beaux chicons. compostez les feuilles que vous aurez coupées, elles sont riches en azote.

Etape 4 : Raccourcir les carottes

Les racines de chicon sont parfois très longues. N’hésitez pas à les raccourcir à 20 cm.

Etape 5 : Cultiver les chicons en seau ou en fosse avec couverture de terre

Etape 5.1 : Forçage des chicons en bac de culture ou en pot

J’ai beau jardiner depuis des années, je préfère cultiver les chicons au sec à l’abri du froid et de l’humidité de l’hiver. Je place les carottes de chicons à la verticale dans un bac de culture en les serrant au maximum. Je recouvre ensuite avec du sable, du terreau ou de la terre tamisée. Pour bien faire pénétrer la terre, je soulève le bac de culture de 5 cm et le laisse retomber sur le sol. Cela suffit généralement à faire pénétrer la terre jusqu’au fond du récipient. !!! Les carottes n’auront besoin d’aucun engrais par la suite car elles ont normalement stocké suffisamment d’énergie au cours de la culture en pleine terre. Humidifiez légèrement la terre par le dessus au jet fin. N’arrosez pas trop, les carottes ne doivent surtout pas baigner dans l’eau ! Couvrez ensuite le pot avec une couverture ou un autre pot de la même dimension. Placez le tout à l’abri de la lumière et au frais (10 à 15 °C). Exposées à la lumière, vos racines produiraient des chicons verdâtres et amers. Après 3 semaines, vous devriez pouvoir récolter vos premiers chicons. Coupez les au niveau du collet. Il ne vous reste plus qu’à les cuisiner.

Etape 5.2 : Forçage des chicons en fosse avec couverture de terre

Creusez un trou de 25 cm de profondeur dont l’un des côtés sera incliné à 45 °C et disposez-y une rangée de racines. Les carottes sont donc inclinées de 45°.  Couvrez les d’une couche de terre. Déposez une nouvelle rangée de carottes que vous recouvrez également de terre. Alternez ainsi les couches de carottes et de terre jusqu’à ce que la fosse soit entièrement remplie de carottes de chicons. Arrosez abondamment (une seule fois, les carottes n’auront plus besoin d’eau par la suite!). Les chicons sont sensibles aux moisissures. Recouvrez le tout d’une couche de paille ou de foin et d’une toile noire qui laisse passer l’air. Les chicons sont prêts à être récoltés 3 semaines plus tard en commençant par les racines enterrées en dernier.

Etape 6 : contrôlez régulièrement les chicons

Soulevez régulièrement la toile ou le pot qui occulte vos chicons. Suivant le taux d’humidité de la pièce, le vent ou la température, il est possible que vous deviez humidifier un peu la terre. Les chicons forcés dans une fosse devront par contre être laissés tranquilles. Si rien n’a poussé au bout de 3 semaines, c’est qu’il y a un problème et il s’agit probablement d’un manque d’eau. Ce qui n’est guère étonnant car le chicon est constitué à  98% d’eau.

Etape 7 : ravageurs et maladies des chicons

Le chicon est sensible à la mouche mineuse du chicon et  à la pourriture (Phytophthora cryptogea). La mineuse ne se rencontre que très rarement et n’est combattue que dans les milieux professionnels de la culture du chicon. La pourriture est présente dans la terre de couverture et se développe lorsque les conditions sont propices. Elle peut aussi être favorisée par une quantité trop importante d’humus ou d’azote dans la terre lors du semis. L’achat de carottes de chicon auprès d’un professionnel permet de réduire les risques de présence de pourriture.

Conclusion

Il est de plus en plus important de cultiver soi-même ses légumes, surtout en hiver. cela permet d’éviter les importations de dizaines de tonnes de nourriture en provenance de pays lointains. La culture des chicons permet ainsi de limiter grandement les émissions polluantes des moyens de transport et de revenir à la culture des légumes de saison.

Cet article vous a plu et vous a été utile? Effectuez vos achats dans notre boutique en ligne pour nous soutenir dans notre action. Nos articles sont de première qualité et nous sommes toujours prêts à répondre à vos questions (par mail ou par téléphone). La réussite de vos cultures est notre priorité.

Envoyez-moi les photos de vos cultures de chicons sur tom@moestuinweetjes.com

A bientôt, Tom

Ikzelf in mijn moestuin
Dans mon potager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.