La culture des piments et des poivrons en 21 conseils

Inhoudsopgave

La culture des piments et des poivrons en 21 conseils

Introduction : cultiver ses piments et ses poivrons, c’est tendance.

Quel jardinier ne rêve pas de produire ses propres piments et poivrons. C’est bien compréhensible car ils sont colorés, de toutes les formes et de toutes les saveurs. Piquants ou doux, les plus faciles à cultiver font partie de la famille des Capsicum Annuum.

Un choix cornélien : Quelques conseils pour bien choisir vos semences de poivrons et de piments

Les variétés de piments et de poivrons sont tellement nombreuses qu’il faut être extrêmement attentif dans le choix de ses semences. Leur culture est en effet très longue et l’espace sous la serre n’est pas extensif. Evitez de semer des variétés parce qu’elles sont spectaculaires ou spéciales. C’est vrai qu’on peut être tenté de semer un piment atteignant  2.000.000 unités sur l’échelle de Scoville (ce qui correspond aux piments les plus forts). Mais quel est l’intérêt de se retrouver au mois d’août avec une récolte d’une centaine de piments immangeables tellement ils sont forts. Ce serait quand même dommage de gaspiller du temps, de l’énergie et de l’argent pour au final ne rien pouvoir manger. Je conseille de semer des variétés moins fortes. Un piment trop fort n’a en fait pas vraiment de goût. De plus, les piments doux sont bien plus faciles à cultiver.

In een gerecht verwerk ik een volledige Hungarian yellow wax peper
Dans mes plats, j’utilise un piment Hungarian Yellow Wax entier

Les piments et poivrons doux germent en effet plus rapidement que les forts. Ils ont également plus de goût dans les plats. Lorsque je cuisine au wok, j’utilise un Hungarian Yellow Wax entier pour 2 personnes. Sa saveur est épicée sans être brûlante. Par contre, lorsque j’utilise un Habanero Orange, je me contente d’un petit morceau de 0,5 cm, ce qui est amplement suffisant. Il n’apporte que du brûlant au plat et n’ajoute aucune saveur. Bien sûr, il y aura toujours des gens qui cultivent les piments très forts pour pouvoir ensuite se vanter d’être capables de les avaler sans sourciller. Il y a même des concours mais franchement, je trouve qu’il vaut mieux utiliser des piments doux en cuisine pour rehausser la saveur des plats plutôt que des bombes incendiaires qui brûleront vos papilles. Si vous tenez absolument à cultiver des variétés très fortes, utilisez alors dans des recettes adaptées comme le Sambal par exemple.

La culture des piments et des poivrons : un véritable jeu de patience

Semer et cultiver des piments et des poivrons demande de la précision et de la patience. Il faut savoir que c’est une culture exigeante, notamment en temps. Il faut choyer les graines, leur accorder des soins et de l’attention. C’est la seule façon de réussir. De tous les légumes que j’ai déjà cultivés dans mon potager, les piments et les poivrons représentent le plus grand défi. Il faut en effet faire les semis à l’intérieur, au chaud. Le plus simple, c’est de disposer d’une serre chauffante et de lampes horticoles. Il est conseillé de tailler les plants 8 semaines avant leur repiquage en place, il faut retirer les premières fleurs, combattre les pucerons, les plants sont sensibles au gel et il faut trouver le juste équilibre en matière d’amendement.  Selon le temps et les efforts que vous leur consacrerez, vous serez récompensés par des fruits magnifiques ou au contraire rachitiques.

Pepers en paprika's kweken onder lampen
Semis de poivrons et de piments sous lampes horticoles

Je me souviens de toutes les recherches que j’ai menées sur internet lorsque j’ai voulu me lancer pour la première fois dans la culture des piments. Je n’avais aucune idée de la façon de procéder. Chacun a sa méthode, certaines plus faciles que d’autres. J’ai opté pour la plus simple car les poivrons ne sont pas très difficiles à cultiver. Après plusieurs saisons de tests, voici venu mon tour de partager ma méthode.

1. Quand faut-il commencer les semis de piments?

En règle générale, on commence à l’intérieur, en hiver, entre les mois de novembre et de février. Personnellement, je fais mes semis en décembre car je dispose d’une serre chauffante. Elle me permet de maintenir une température constante, un taux d’hygrométrie parfait pour la germination et une lumière suffisante pour les jeunes plants.  La lumière est en effet essentielle à la croissance des jeunes plants. Si vous choisissez d’investir dans une serre chauffante, je vous conseille de vous tourner vers des modèles comme le Geopod et le Vitopod qui sont équipés d’un système de chauffage qui ne risque pas de brûler les racines des plants. Leur socle ne dépasse en effet jamais la température de 30 degrés et cette dernière est répartie uniformément dans la serre. Il arrive en effet que, par manque de place, on doive placer sa serre chauffante dans un endroit frais. Certains modèles ne disposant pas de cette fonction chauffent alors la base jusqu’à atteindre 50 degrés au niveau du socle pour compenser la différence de température. Cette température est alors fatale pour les racines.

2. Quels sont les piments les plus faciles à cultiver ?

Vous n’avez pas beaucoup de patience et vous voulez des variétés à germination rapide? Je vous conseille alors de vous tourner vers les  ‘Capiscum Annuums’ parmi lesquels on trouve le Jalapeño, le piment de Cayenne, l’ Anaheim et le Hungarian Yellow Wax.  Ces variétés sont également plus adaptées à notre climat du nord et germent à des températures plus basses.  Madame Jeanette et le Habanero font par contre tous deux partie de la famille capsicum Chinese et sont un peu plus délicats à cultiver car ils demandent des températures plus élevées. Ils sont également bien plus forts que les annuum.

Peper Habanero Orange van Moestuinweetjes
piment Habanero Orange d’Astuces au Potager

Pas de panique si les semences ne germent pas tout de suite. Le processus est parfois lent et irrégulier et dépend de chaque variété.  N’oubliez pas le tiercé gagnant pour réussir : de la chaleur, de l’humidité et de la lumière. Comme je le mentionnais plus haut, aucun risque de se planter avec une serre chauffante.  Il faut cependant garder à l’esprit que les semis étant effectués en décembre, il va falloir garder les plants dans une serre chauffante et sous des lampes horticoles pendant 5 mois car ils ne pourront être placés dans la serre froide que mi-avril. En effet, la luminosité extérieure ne sera suffisante qu’à partir de ce moment là.

3. Equipez-vous ou achetez des plants

Si vous décidez de cultiver vos poivrons à l’intérieur sur un appui de fenêtre, sachez que vous ne pourrez pas commencer avant le mois de février. Le soleil n’est pas encore assez haut dans le ciel pour commencer plus tôt. Le fait de commencer plus tard entraîne aussi le risque de ne pouvoir récolter que quelques fruits mûrs au mois d’octobre lorsque la saison touche à sa fin. L’alternative consiste alors à acheter au mois d’avril des plants de piments ou de poivrons en jardinerie ou, qui sait, dans notre boutique en ligne sous la rubrique ‘plants’.  Les plants ne sont d’ailleurs pas disponibles avant.

In het seizoen verkoopt Moestuinweetjes ook tal van peper en paprika planten
plant de piment Hungarian Yellow Wax de chez Astucesaupotager
4. Où trouver mes semences de piments et poivrons

Je me procure mes semences de piments et de poivrons sur ce site. Si vous décidez de commander dans notre boutique en ligne sachez que vous soutiendrez notre fonctionnement. Nous exigeons de chaque producteur dont nous vendons les semences, de nous communiquer les résultats officiels des test de germination annuels.

5. Que faire une fois que j’ai mes semences?

Comme je le disais plus haut, il faut commencer les semis de poivrons et de piments en décembre pour ne pas se retrouver au mois de septembre avec des fruits verts et des plants trop faibles. Raison de plus de commencer tôt si vous taillez vos plants (voir plus loin) pour les renforcer.

Avant de les semer, il faut laisser tremper les graines une nuit dans de l’eau tiède (dans un pot ou un verre, peu importe le récipient). Cela facilitera la germination. Si vous semez plusieurs variétés, utilisez chaque fois un récipient différent et notez-y le nom pour ne pas les mélanger. Je tamise ensuite du terreau spécial semis et plantations dans des plateaux alvéolés (alvéoles de 4 cm de diamètre et 5 cm de profondeur). Je tasse bien le terreau pour retirer toutes les bulles d’air. La raison pour laquelle je tamise le terreau c’est pour en retirer les brindilles ou boulettes de terreau qui risqueraient de gêner la germination. Si le terreau est sec, je l’humidifie à l’aide d’un petit brumisateur à pression. Les trous percés au fond de mes plateaux à semis permettent à l’eau excédentaire de s’évacuer.  Dans chaque alvéole, je pratique un petit trou  dans le terreau (3 à 6 mm) et y place une graine. Je sème dans plus d’alvéoles de mon plateau à semis  que nécessaire car toutes les graines ne germeront pas ou ne donneront pas un plant suffisamment costaud. Pour être certain d’obtenir un plant sain, je conseille de semer au minimum 6 graines. Vous pourrez ainsi sélectionner les plus beaux plants. Et s’il vous en reste trop vous pourrez toujours les distribuer autour de vous. Je recouvre ensuite chaque graine d’un peu de terreau puis de perlite ou de vermiculite pour maintenir l’humidité dans le terreau.

Een spuit met drukpomp is super handig
Un petit brumisateur bien pratique
6. Les graines de piments et de poivrons ne germent que lorsque les conditions sont idéales

Les graines de piments et de poivrons demandent de l’humidité et de la chaleur pour germer correctement. Ils sont protégés par une enveloppe qui les empêche de germer lorsqu’il fait trop froid pour assurer leur survie. Comme je l’ai dit plus haut, chaque variété germe à son propre rythme. Il faudra donc tenir compte de cette spécificité. Il est possible de faire germer des graines de poivron ou de piment sur un appui de fenêtre à proximité d’un radiateur (pour la chaleur) et d’une fenêtre (pour la lumière) mais vous serez alors dépendants de l’hygrométrie ambiante, de la durée d’ensoleillement, de la position du soleil dans le ciel… J’ai appliqué cette méthode au début mais je n’ai jamais réussi à obtenir les mêmes succès qu’avec ma serre chauffante équipée d’un thermostat et de lampes horticoles.  Dans ma serre chauffante je règle la température entre 24 et 28 degrés et les graines germent en un rien de temps. Dès que le petit germe apparaît, il est important d’apporter de la lumière à la future plante. J’allume alors les lampes horticoles (ces lampes ne produisent aucune chaleur, ce qui fait qu’elles peuvent être placées très près des plants).

7. La culture des piments et des poivrons ou la survie du plus fort

L’étape suivante consiste à sélectionner les plants les plus vigoureux. C’est la raison pour laquelle je sème dans mes plateaux à semis non pas une graine par plant voulu mais 6. En effet, toutes les graines ne germent pas de la même façon dans le plateau à semis. Vous verrez que certaines se développent mieux que d’autres. La différence est encore plus visible lorsque les plants mesurent environ 5 cm et commencent à développer leurs 3e vraies feuilles. Les plus fortes seront celles qui donneront le plus de fruits par la suite. Je choisis alors les plants les plus vigoureux et les repique dans des pots P9.  Je veille également toujours à repiquer un peu plus de plants que ce que je souhaite conserver à la fin. Si par exemple, je compte planter 5 pieds de poivrons dans ma serre, j’en repique 7 en pot pour en avoir 2 de réserve au cas où. J’élimine tous les autres plants pour laisser plus d’espace dans ma serre chauffante aux plants que j’ai sélectionnés.

sterkste peperkiem
le plant le plus vigoureux en haut à gauche de la photo
8. Repiquer les jeunes plants

Les premières feuilles qui apparaissent sont les cotylédons. Elles tomberont par la suite. Les feuilles qui poussent ensuite sont les « vraies feuilles ». Je repique mes plants dans des pots plus grands lorsqu’ils mesurent environ 7,5 cm et ont développé leur première paire de vraies feuilles. Ce qui prend environ 3 semaines dans la serre chauffante. C’est également le moment où la nourriture produite par la graine et les lampes horticoles n’est plus suffisante. Il va donc falloir fournir un substrat enrichi lors du repiquage.  

J’utilise pour ce faire des pots P9 que je remplis d’un mélange composé de 2 parts de terreau, 1 part de perlite et 1 part de terreau spécial pour semis et plantations. Le substrat ne doit pas non plus être trop riche car les plants ne se développeraient pas correctement. Je remplis les pots P9 jusqu’à 6 cm du bord car il ne faut pas oublier que les petites mottes du plateau à semis font 5 cm de profondeur.  Je détache chaque petite motte du plateau à l’aide d’une cuillère, la pose sur le terreau dans mon pot p9 et remplis les espaces libres avec le mélange mentionné plus haut.  Lorsque cette opération est terminée, je replace les plants sous les lampes horticoles.

9. Amendement des plants

Comme j’ai repiqué mes plants dans un mélange suffisamment riche composé à 50% de terreau, 25 % de perlite et 25% de terreau spécial semis et plantations), il ne sera pas nécessaire d’amender au cours des 6 semaines suivant le repiquage.

kweken in potgrond met perliet
terreau et perlite
10. De la nourriture pour les feuilles

Les jeunes plants fraîchement repiqués ne nécessiteront aucun amendement au cours des 6 à 10 semaines suivantes. Il suffira de les arroser régulièrement. Par contre, je conseille de pulvériser un peu de sulfate de magnésium (sel d’Epsom) sur les feuilles et le tronc une fois que les 3 ou 4 premières vraies feuilles apparaissent afin de les renforcer et prévenir le jaunissement. Attention : vérifiez bien que le sulfate ne contient aucun adjuvant comme du parfum par exemple. Mélangez 1 càc de sulfate de magnésium à 3,5 l d’eau. Versez le mélange dans un petit pulvérisateur à pression et traitez bien les feuilles et le tronc des plants. Renouvelez l’opération toutes les 2 semaines jusqu’au repiquage en place.

11. De la nourriture pour les racines

Toutes les 6 à 10 semaines, je donne un peu d’ engrais liquide pour légumes-fruits à mes jeunes plants. Attention cependant à ne pas exagérer. Il vaut mieux donner trop peu que trop. A trop fortes doses, l’engrais risque de provoquer des malformations au niveau des feuilles. A cela j’ajoute toutes les 2 semaines un engrais liquide spécial tomates de Naturen.  Les plants vont poursuivre leur croissance au cours des mois, il faudra donc veiller à les arroser et à les amender régulièrement. C’est également la période à laquelle je commence à les endurcir en les plaçant régulièrement à l’extérieur. Cette étape est indispensable à leur survie.

Naturen vloeibare tomatenmest 1 liter

12. Maintenez les plants au chaud

Normalement, vos plants devraient présenter des feuilles d’un beau vert foncé et un gros tronc. Il ne devrait pas y avoir de fleurs. Si, malgré tout, vos plants se mettent à fleurir, il ne faut pas hésiter à éliminer les fleurs qui autrement pomperaient l’énergie du plant. Sans ces fleurs, le plant pourra continuer à se focaliser sur son développement et devenir plus vigoureux. Les jeunes plants apprécient la chaleur. Les températures diurnes idéales se situent entre 21 et 26 °C, les températures nocturnes entre 14 et 21 °C.  Si vous leur fournissez chaque jour entre 15 et 18 h de lumière et de chaleur sous la serre chauffante, vous pouvez éteindre cette dernière lorsque vous allez vous coucher. Mais veillez bien à ne jamais laisser la température descendre sous les 14°C à ce stade de leur développement

13. Eliminer les fleurs des jeunes plants

Quand on sème mi-décembre, il est normal que les plants fleurissent au mois de mars. Il faudra ôter toutes les fleurs car le soleil du mois de mai et des mois suivants est nécessaire pour la production de fruits savoureux. Et ne vous inquiétez pas pour ces quelques poivrons qui ne verront jamais le jour. Le fait de retirer les fleurs renforcera vos plants qui vous donneront des quantités de poivrons et de piments en juillet et en août.

14.  Pincer les sommets des plants semés en décembre

Cela peut sembler étrange mais si vous voulez récolter beaucoup et longtemps, il faudra pincer le sommet de vos plants 6 à 8 semaines avant le repiquage en place. Je sais, cela demande du courage mais il faut pincer la plante juste au-dessus de la première paire de vraies feuilles, là où de nouvelles tiges sont déjà en formation. Remettez les plants sous les lampes ou à la lumière du jour et ne leur donnez aucun engrais la première semaine. Ils se remettront ainsi rapidement de leur décapitation.

15.  Endurcir les jeunes plants progressivement

Jusqu’à présent, les plants ont vécu à ‘intérieur, bien au chaud et à l’abri dans un environnement contrôlé. Ils n’ont eu à souffrir ni du vent, ni d’un ensoleillement trop fort ni de nuits fraîches. Il est maintenant crucial de les habituer progressivement à l’extérieur. Je commence quelques semaines avant leur repiquage en place. Il n’y a pas de règle stricte. Sortez les chaque jour un peu plus longtemps tout en les gardant bien à l’oeil. Il ne faudrait pas qu’ils se mettent à brûler sous les rayons du soleil ou à casser à cause de vents trop forts. Sachez aussi que le terreau séchera plus vite dehors sous l’action du vent et du soleil. Il faudra donc arroser plus fréquemment.

16. schéma à suivre pour l’endurcissement

Voici un exemple de schéma à suivre (mais il n’est pas obligatoire, tout dépend de la météo). A partir du 1er avril, mettez vos plants dehors ou dans la serre froide pendant 30 minutes, à l’abri du vent et dans un endroit partiellement ombragé.. Augmentez la durée de jour en jour. Le 2e jour, sortez les 1 h, puis 2 h, puis 3 jusqu’à atteindre 8 h par jour. Si vous êtes certain qu’aucune gelée n’est prévue, vous pouvez même les laisser dehors toute une nuit.

Pepers en Paprika's afharden
Endurcissement des plants de poivrons et de piments
17. Mise en place des plants

Une fois les plants bien habitués à leur environnement extérieur, il est temps de les déménager dans leur emplacement définitif. Vous pouvez les installer dans de grands pots ou dans une serre. J’ai déjà testé les 2 options. Si vous avez du compost bien mûr à votre disposition, mélangez le à votre sol. Si vous utilisez des pots qui ont déjà servi la saison précédente, il faudra veiller à bien les nettoyer pour éviter tout risque de maladie. Vous préférez planter en pleine terre, faites vos trous la veille et remplissez les d’eau. J’incorpore toujours une poignée d’ engrais organique pour tomates (granulés) dans le sol avant la plantation.L’engrais organique pour tomates (granulés) contient la proportion d’azote, de phosphore et de potassium adaptée aux plantes à fruits. Vérifiez le dosage sur l’emballage.  J’incorpore les granulés d’engrais à 20 cm de profondeur à l’aide d’un transplantoir. C’est également l’occasion d’incorporer un peu de compost bien mûr.

Meststof tomaten en serre planten Viano BIO
engrais pour tomates et plantes de serre Viano BIO
18. Le repiquage des piments et des poivrons en place

Voici venu le temps du repiquage en place. Pour les plants que je vais cultiver en pots, j’utilise le même substrat que lors du premier repiquage : 50% de terreau, 25% de perlite et 25% de terreau spécial semis et plantations. Pour ce dernier, je me sers de tourbe de coco d’Astucesaupotager. La tourbe de coco ne se compacte pas et retient mieux l’humidité que la tourbe blonde présente dans la plupart des terreaux de base.  Les piments apprécient un sol humide. Pour les plants que je vais cultiver en pleine terre, je creuse un trou un peu plus grand que la motte et j’y pose délicatement le plant en veillant à bien le tenir par la motte et non par la tige. Les poivrons et les piments doivent être plantés un peu plus profondément que dans leurs pots.

19. Arrosage des plants

Les poivrons et les piments ont beau être originaires de pays ensoleillés, ils ont quand même besoin d’eau. Les plants de poivrons et de piments ont un système racinaire moins profond que celui des tomates qui peuvent aller très loin chercher leur nourriture dans le sol. Une fois mis en place, vos plants auront besoin d’arrosages plus fréquents que lorsqu’ils étaient à l’intérieur. Les piments et les poivrons ont de plus des tiges cassantes qui risquent de se rompre sous le poids de leurs fruits. Il peut être utile alors de les soutenir avec un bâton. 

Paprika planten met veel vruchten
Plants de poivrons
20. Profiter de ses plants

Le plus dur est fait. Il ne vous reste plus qu’à regarder pousser vos plants tout en continuant à leur apporter un peu d’engrais et de les arroser régulièrement. Pour vérifier s’il est nécessaire d’arroser, j’enfonce mon index dans la terre. S’il ressort propre, il est temps d’arroser. Le sol sèche très vite sous serre par temps ensoleillé.  Si vous partez en vacances, essayez de trouver quelqu’un qui pourra s’occuper de vos plants en votre absence.  J’ajoute toutes les 2 semaines un peu engrais liquide pour tomates dans l’eau d’arrosage, toutes les semaines lors de la fructification. J’ai opté pour l’engrais liquide car il est bien plus facile à administrer que l’engrais en granulés et il atteint bien plus facilement les racines une fois que les plants sont en place.

21.  Quelques problèmes fréquemment rencontrés
Les problèmes rencontrés lors de la culture des piments et des poivrons – plants filés

Les plants qui ont filé sont reconnaissables à leurs longues tiges fines et fragiles. Leur port sera tordu au lieu d’être bien droit. La raison en est le manque de lumière. Les jeunes plants s’étirent à la recherche d’une lumière trop chiche ou trop rare. Pour éviter ce problème, l’une des solutions est d’investir dans une serre chauffante équipée de lampes horticoles placées très près des plants.

Bestrijd bladluizen zo snel mogelijk met een ecologisch product
Eliminez les pucerons le plus vite possible à l’aide d’un produit écologique
Les problèmes rencontrés lors de la culture des piments et des poivrons – Les pucerons

Les pucerons, particulièrement les pucerons verts, raffolent de la sève contenue dans les feuilles des plants de piments et de poivrons. Contrôlez régulièrement les dessous des feuilles. Repérés à temps, il est possible de se débarrasser rapidement des pucerons en utilisant un produit écologique à base de savon noir ou de purin de rhubarbe ou en aspergeant les feuilles avec un jet d’eau. Vérifiez les feuilles toutes les semaines et agissez rapidement. La sève des feuilles est très importante car elle véhicule les éléments nutritifs pour la plante.

Les problèmes rencontrés lors de la culture des piments et des poivrons – présence de moisissure blanche dans le terreau

Cette moisissure blanche, très fréquente, est la conséquence d’un terreau trop humide. Il suffit de laisser sécher un peu le terreau. L’utilisation d’un ventilateur peut accélérer le séchage et renforcer en même temps le tronc des plants. Si les moisissures persistent, on peut tout simplement les retirer en les grattant. Elles ne gênent pas la croissance des plants.

Les problèmes rencontrés lors de la culture des piments et des poivrons – présence de petites mouchettes

Les mouchettes adorent l’humidité et sont attirées par les fruits. Pas étonnant donc qu’elles envahissent souvent les cuisines. La présence d’arbres fruitiers dans le jardin favorise d’ailleurs l’apparition de ces petites mouches qui auront vite fait de trouver vos plants de poivrons dans la maison. La meilleure façon de s’en débarrasser consiste à les attirer avec du vinaigre de cidre auquel elles sont incapables de résister. Disposez un petit récipient rempli de vinaigre de cidre entre vos plants. Les mouchettes viendront s’y noyer.

Pour terminer

Voilà, je vous ai tout dévoilé sur ma façon de cultiver les piments et les poivrons. N’hésitez pas à nous partager vos astuces ou vos conseils dans les commentaires ci-dessous, je les ajouterai dans cet article. Je vous souhaite une excellente culture et de nombreuses récoltes de poivrons et de piments. N’hésitez pas à partager cet article auprès de vos amis, de vos connaissances ou sur Facebook.

Tom

8 Commentaires sur “La culture des piments et des poivrons en 21 conseils

  1. Patrice Le Turcq says:

    Bonjour mes piments en pot sont en pleine floraison le 3 octobre et ils font ça tous les ans. Est-ce normal? J’habite dans la région bordelaise

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour Jean-Yves, avant de pouvoir vous répondre avec plus de précision, il serait utile que vous me disiez comment vous les cultivez exactement. Les causes peuvent en effet être multiples.
      – l’origine des semences : les avez-vous achetées ou récupérées sur un plant
      – votre sens du goût, auquel cas vous devriez peut être tenter des variétés plus fortes
      – votre sol qui manque de nutriments
      – un arrosage trop abondant : plus on donne d’eau à une plante, moins elle a de goût
      – un manque d’ensoleillement

      Si vous avez bien suivi les conseils de l’article ci-dessus, vous ne devriez normalement rencontrer aucun problème.

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour Gilles,
      l’espacement conseillé entre les plants de piments est le même que pour les plants de poivron, environ 60 cm.

  2. Vincan80 says:

    Bonjour,

    J’ai fait pousser plusieurs poivrons via les graines d’un poivrons et j’ai plusieurs tiges qui poussent dans les pots. Dois-je avoir qu’une tige par pot ? Ca pousse, j’ai un poivron qui pousse mais depuis 3 semaines il a toujours la même taille.

    Merci

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour Vincan80,
      Il vaut mieux en effet ne garder qu’une seule tige par pot. Les poivrons ont une croissance très lente qui peut être ralentie si le temps est trop frais ou le pot trop petit. Essayez de le rempoter dans un pot plus grand et donnez-lui un peu d’engrais liquide.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *