Le potager au mois de mars …par Wim Boers

Introduction : Le potager au mois de mars

Des fleurs que mars verra, peu de fruits on mangera dit-on. Espérons que le dicton se trompe car de nombreux arbres fruitiers bourgeonnent déjà, l’abricotier et les pêchers sont même déjà en fleurs. La météo exceptionnellement douce de fin février et début mars n’y est pas étrangère. Nul besoin de se presser cependant au jardin. Il tombe d’ailleurs des trombes d’eau au moment où je rédige cet article.

Acheter bulbes et semences au mois de mars

La plupart des jardiniers se sont déjà procuré leurs semences et leurs bulbes pour la saison qui démarre. Rares sont ceux qui ne l’ont pas encore fait, bien qu’il y ait toujours des jardiniers qui attendent les promos avant de passer à l’action.

Personnellement, je me suis encore laissé entraîner par ma passion pour les dahlias et j’en ai acheté bien plus qu’il ne m’en faut. Je les trouve tellement magnifiques que je n’arrive pas à me contrôler. dès que je vois une nouvelle variété, il faut que je me la procure. Mais quel jardinier ne souffre pas d’addiction pour l’une ou l’autre plante?

Les travaux au jardin au mois de mars

Auparavant, je commençais à bêcher mon jardin et je semais mes fèves au mois de février. Depuis que je jardine en bacs, le bêchage est devenu inutile. Et à part mes fèves, je n’ai encore rien semé ni planté.

J’ai souffert de quelques maux d’hiver mais je devrais bientôt pouvoir m’y remettre. J’ai d’ailleurs une petite pensée pour tous les jardiniers coincés chez eux par la grippe, une opération ou une quelconque maladie. Je leur souhaite un prompt rétablissement et espère qu’ils pourront profiter un tant soit peu de leur jardin cet été car je sais ce que c’est de trépigner d’impatience à l’idée de commencer au jardin et de ne pas pouvoir le faire.

A tous ces jardiniers, j’offre cette petite fleur pour leur remonter le moral ….

Je prépare mon sol au mois de mars

Généralement, je commençais par répandre de la chaux début février et retourne le jardin à la bêche fin février/début mars. J’incorporais ensuite du compost ou du fumier de cheval quand j’arrivais à m’en procurer.

Mon compost consistait en un tas sur lequel je jetais les restes de légumes et autres déchets du jardin tout au long de l’année. Peu importe que tout soit bien décomposé ou non, je mettais tout sur le jardin par la suite.

Certains utilisent de la poudre d’os ou du sang séché pour amender leur sol. Je n’ai jamais essayé. Par contre j’utilise régulièrement de la vinasse.

Lits de semences et planches de culture

Une fois mon sol bien bêché, je préparais des lits de semences et des planches de culture. J’ai généralement une idée bien précise de ce que je compte semer et planter ainsi que de leur emplacement. Je respecte également une rotation dans mes cultures pour ne pas avoir le même légume au même endroit deux années de suite. Je répands des granulés de fumier de vache sur les planches de culture et les incorpore légèrement à l’aide d’une griffe.

Je sème en mars

Comme je le disais plus haut, les fèves ont déjà été semées en février. Pourquoi si tôt me direz-vous? Ne risquent-elles pas de geler?  Les fèves résistent très bien au gel, jusqu’à – 8°C. Attendez donc un peu si les températures sont plus basses dans votre région.

Le semis précoce sert à battre les pucerons de vitesse. Les fèves seront déjà bien développées quand les pucerons feront leur apparition. Il suffira alors de pincer les sommets des plants, juste au-dessus des dernières fleurs.

Le mois de mars, c’est le mois où l’on peut commencer à semer pas mal de variétés comme les carottes par exemple dont il existe notamment des variétés d’été et d’hiver.

Parmi les carottes d’été on trouve les Amsterdamse bak et les Nantes2, ainsi que les variétés bio comme la Jeanette. Elles se sèment toutes directement en place car la carotte ne supporte pas le repiquage.
Je sème en rangs, je trouve cela plus pratique mais on peut également semer à la volée. Certains mélangent leurs semences à du sable fin pour faciliter le semis.

On procède de la même façon pour les carottes dhiver, même s’il est plutôt conseillé de semer en rangs, cela permet de les laisser en terre plus longtemps. Je sème des Flakkeese et des Berlikum.

Je protège mes carottes contre la mouche de la carotte

Les carottes détestent le fumier frais. Pour les protéger de la mouche de la carotte, j’entoure la planche de culture d’un filet anti-insectes sur une hauteur d’1m. Les mouches ne volent pas plus haut que 60 cm, le dessus ne doit donc pas être fermé. Veillez cependant à enterrer le filet sur une profondeur de 10 cm.

Il existe d’autres méthodes pour protéger les carottes mais elles n’ont pas donné de bons résultats chez moi. J’ai eu beau associer oignons, carottes et poireaux, les mouches ont gagné. Un membre de ma famille répand du poivre entre les rangs lors du semis, selon lui ça fonctionne mais je n’ai pas testé.

Je sème les choux au mois de mars

Autres semis possibles ce mois-ci : les choux rouge, de Milan, cabus pointus et les brocolis. Ils peuvent être semés dehors sur lit de semences et en rangs. N’en mettez pas trop car vous devriez les récolter tous au même moment. J’apprécie particulièrement les choux pointus que je repique ensuite en place en laissant un écartement de 60 cm entre les plants en tout sens. Ce sont des choux hâtifs que l’on peut déjà déguster en juillet.

Les choux sont sujets aux attaques de la mineuse du chou. Pensez donc à les protéger. Attention également à la hernie du chou, une maladie qui déforme le pied. Le pied se couvre de petits nodules et le plant finit par dépérir. Il m’est arrivé d’ouvrir un de ces nodules et d’y découvrir un ver. Le plant atteint est condamné et devra être éliminé. Cette maladie est plus fréquente dans les sols sablonneux que dans les sols argileux. Ce serait dû au fait que les choux apprécient une terre calcaire et que les sols sablonneux sont souvent plus acides.

Certains jardiniers ajoutent une poignée de chaux dan le trou de plantation. A voir si c’est efficace.

Attendez 6 ans avant de replanter des choux au même endroit avant 6 ans pour éviter tout risque de maladie.

Pour protéger les choux de la mouche, une solution consiste à placer de petites collerettes à leur base. La mouche ne peut ainsi pondre au pied du chou. C’est sa larve qui occasionne les dégâts en se nourrissant des racines de la plante.

Les collerettes s’achètent mais sont aussi faciles à fabriquer soi-même avec un morceau de plastique rigide ou du carton épais.

Pois et mangetout

Les pois se sèment maintenant, que ce soit en godets ou en place. Semer en place est plus facile et plus rapide mais il faudra tenir compte des oiseaux et protéger les semis à l’aide d’un filet. Difficile par contre de les protéger des souris et des mulots.

C’est une des raisons pour lesquelles je les sème à l’intérieur dans un grand pot rempli de terreau. Dès que les plants mesurent 6 à 8 cm, je les repique par groupes de 2 ou 3 en place. Facile à faire et bien plus rapide et meilleur marché que de les semer tous individuellement dans une centaine de pots.

La laitue se sème en serre froide en terrine ou directement en place. Choisissez des variétés adaptées comme la Reine de mai, la Besson ou la 4 saisons.

Autres légumes

Je sème également des épinards et des navets en mars.

Les piments et les poivrons ont déjà été semés fin janvier-début. J’en ai une centaine qui poussent tout doucement sur l’appui de fenêtre et dans un ancien aquarium que j’ai équipé de lampes d culture. ils ne pourront être plantés dehors qu’à partir de la mi-mai.

Je vais par contre semer mes aubergines ce mois-ci, à l’intérieur. Pour les tomates, j’attends le mois d’avril car je n’ai plus de place.

Les betteraves, les oignons, les poireaux et les panais attendront le mois d’avril avant d’être semés directement en place.

Les pommes de terre au mois de mars

Les pommes de terre hâtives se plantent traditionnellement à la Saint Joseph (le 19 mars) ans le Nord. Auparavant, je les plantais toutes en même temps mais je ne le fais plus car couvrir et protéger 20 m² chaque fois qu’on annonçait des gelées nocturnes devenait trop fatiguant (je ne suis plus tout jeune non plus).

J’ai donc réduit le nombre de plants que je mets à cette date et n’en plante plus que 20.

Les variétés hâtives les plus courantes que je plante sont les Frieslander, berber, Eersteling et les tardives sont la jelly, Bildstar et Mozart

Lorsqu’on annonce du gel, je couvre chaque plant d’un pot de fleur renversé, cela évite ainsi que les jeunes feuilles soient abîmées et que la récolte soit retardée.

L’avantage de planter en plusieurs fois, c’est qu’on n’est pas obligé de tout récoler en même temps. Je plante alors le reste des pommes de terre en avril.

Les variétés tardives peuvent être plantées tout au long du mois d’avril.

Conclusion

Le mois a bien débuté, la rhubarbe pointe déjà, promettant de belles récoltes. Je vous souhaite à tous une excellente saison 2019 et des récoltes plus qu’abondantes.

A bientôt !

Wim Boers.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *