Mi-avril – Quels sont les choix qui vous ont permis de gagner du temps au potager ?

Mi-avril – Quels sont les choix qui vous ont permis de gagner du temps au potager ?

Introduction

Nous voici déjà mi-avril en 2019.  Vous m’auriez demandé l’année dernière de faire quelques représentations de mon potager tel qu’il serait en ce moment, je vous aurais probablement dessiné une quantité phénoménale de pots P7 et P9, de plateaux alvéolés et de terrines, tous remplis de jeunes plants et de semis, bien alignés sur mes tables de rempotage dans ma serre tunnel. Comme de nombreux jardiniers en ce moment… Sauf que…cette année, les pots sont nettement moins nombreux. J’ai pris pas mal de retard et j’ai dû faire des choix. Pourquoi ? C’est ce que je vais vous expliquer plus en détail dans cet article. Une sorte d’auto-thérapie en somme, que vous aurez la chance de suivre en même temps que moi 😉 .

Qu’est ce qui me pousse à faire un potager ?

Circuit court pour une alimentation saine et savoureuse

Les raisons pour lesquelles je cultive mes propres légumes sont nombreuses. Je veux pouvoir produire moi-même mon alimentation car je sais alors qu’elle sera savoureuse et saine et qu’elle aura poussé sans l’aide de la chimie et n’aura pas traversé la moitié de la planète avant d’atterrir dans mon assiette.  J’estime qu’il est important d’avoir accès à une alimentation locale et bio. Pour moi, elle proviendra en grande partie de mon jardin car les maraîchers et producteurs locaux bio sont malheureusement rares dans ma région.

Pepers en paprika's kweken
La culture des piments et des poivrons

Travailler au grand air me permet de faire le plein d’énergie

Le portail qui mène à mon potager se ferme à l’aide d’un ancien loquet. Son bruit est tellement caractéristique qu’il restera à jamais associé à un sentiment de plénitude et de sérénité.  Bien souvent, les heures s’écoulent sans que je m’en rende compte et un sms de mon épouse me rappelle qu’il est l’heure de rentrer.

Pourquoi 2019 sera un peu plus compliqué pour moi

Avant toute chose, je tiens à préciser que je compte bien continuer à produire des légumes pour ma famille et moi-même. J’aurai cependant nettement moins de temps que les années précédentes et je vais donc devoir adapter ma façon de travailler pour gagner un maximum de temps. Je devrai donc cultiver une surface plus réduite ou envisager l’achat de plants bio. Et non, la famille Deseyn ne va pas cesser de consommer les légumes du potager.

Faire mes propres semis, soigner les jeunes plants et les repiquer en place ensuite, c’est ainsi que je procède depuis 4 ans. Cette façon de procéder m’apporte beaucoup, surtout au niveau de la zénitude mais je vais devoir laisser un peu de place pour mes autres amours et passions car elle est excessivement chronophage.  Heureusement, je suis bientôt pensionné (en 2041 :p). Non, je plaisante. Mes nouveaux choix en matière de jardinage permettront de prouver qu’il est tout à fait possible, pour une famille avec enfants dont les 2 adultes travaillent, de dégager du temps pour s’occuper d’un potager.

Ella part à l’aventure

Mes autres amours et passions

Ma passion pour ma petite famille qui, de trois, va bientôt passer à quatre membres.

Le 4 juillet 2018 naissait ma fille Ella. Un véritable bouleversement dans ma vie. Tous les parents sauront de quoi je parle. La naissance, la première fois que l’on tient dans ses bras ce petit bout fragile, le premier sourire, les premières interactions, les premiers déplacements à 4 pattes…Ella a atteint la phase où elle s’agrippe partout pour se mettre debout. Elle nous regarde ensuite et rit de toutes ses dents (enfin, des ses 2 dents), fière de ses exploits.  Quelle joie d’assister à son évolution. Mais cela implique également un surplus de travail. J’essaie au maximum d’aider et de soutenir mon épouse. Avant, ma journée de travail terminée, je me rendais vite au jardin pour y passer 1 ou 2 heures à bricoler à gauche et à droite. Maintenant, je profite d’Ella avant qu’elle aille se coucher.

Entretemps, le ventre de Stefanie, mon épouse, s’arrondit de plus en plus. Pas parce qu’elle prend du poids (quoique…) mais parce que nous allons être parents d’une petite fille pour la 2e fois au mois d’août. Je vous en avais déjà parlé dans la checklist précédente. Cela signifie donc que je passerai encore plus de temps à aider au sein du ménage. Et c’est la raison pour laquelle je vais devoir faire des choix.

Dans les caves du domaine viticole Genoels -Elderen à Riemst (BE)

Ma passion pour le vin

En 2010 je me suis découvert une passion pour le vin. J’ai suivi une formation de sommelier pendant 2 ans et chaque fois que nous partions en excursion, c’était dans une région viticole. Heureusement, mon épouse Stefanie et moi sommes comme les vignes : de grands amateurs de soleil. Lorsque j’ai racheté une parcelle de terrain en 2014, j’en ai profité pour y implanter 22 pieds de vigne l’année suivante. Après le décès de Joseph (voir checklist précédente), j’ai récupéré encore 45 pieds que j’ai également plantés sur mon terrain. Entre temps, j’en ai encore commandé 15 que j’irai chercher fin avril pour les replanter début mai.  Produire mon propre vin rejoint donc ma passion pour les légumes sains, bio et locaux. Pourquoi en effet importer du vin à grands coups de camions, de bateaux et d’avions alors qu’il est tout à fait possible d’en produire en Belgique à condition d’y apporter l’attention nécessaire et de choisir les variétés adaptées au terroir. Les pieds de vigne ne seront pas seuls dans mon potager. Entre eux je planterai des légumes, des fleurs et je sèmerai de l’engrais vert.

Ma passion pour l’écriture et la vidéo

J’adore réaliser des vidéos ma chaîne Youtube Moestuin TV et rédiger des article pour mon site Astucesaupotager.com. Les réactions que je reçois sont très gratifiantes et tout cela me permet d’encourager d’autres personnes à cultiver leurs propres légumes. Le site et la chaîne YouTube me permettent d’apporter un peu de beurre dans les épinards mais pas (encore) de quitter mon emploi à temps plein. Je suis comptable au sein d’une association pour personnes handicapées. J’aime beaucoup mon travail qui apporte également une stabilité financière à ma famille. Tout est donc une question de choix. Astucesaupotager n’en souffrira pas. Je ferai tout pour continuer à garantir la satisfaction de mes 200 000 lecteurs et des quelques milliers de clients de la boutique en ligne. Heureusement, je peux compter sur Peter et son équipe de logistique pour la préparation et l’envoi des commandes ainsi que l’approvisionnement. Tous les produits que nous vendons sont de qualité, pas question de vendre du bas de gamme pour le potager. Je reçois également l’aide précieuse de Katty pour la traduction du site et des articles et de Wim Boers pour la rédaction de sa chronique.  De nombreuses personnes partagent spontanément mes articles et font de la promotion pour mon site, parmi eux : Nathan, Benny, Victor, Cyriel, Anja, Barbara, Gunther, Bart, Johan, Stijn, …et bien d’autres.

Mon premier championnat mondial de pêche en 2006 (Coimbra – Portugal – rivière Mondego)

Ma passion pour la pêche

Depuis que je suis né, j’ai toujours été attiré par l’eau et par tout ce qui y vit. Ma mère raconte souvent que, quand j’était petit, je m’arrêtais à chaque flaque pour vérifier s’il y avait quelque chose de vivant dedans. J’attrapais des têtards, des grenouilles, des épinoches…mais aussi des coccinelles, des araignées, des lombrics, des papillons. Tout au long de mon enfance j’ai gardé des bestioles à la maison dans des pots de confiture au couvercle percé de trous. Jusqu’à ce que ma mère en ait assez de les voir et les libère.

Pour mes 10 ans, j’ai reçu mon premier matériel de pêche (une canne à pêche et un coffre). Et je n’ai plus arrêté depuis. J’ai eu la chance de représenter la Belgique 8 fois au championnat du monde de pêche pour handicapés (paralysie d’un bras). Jusqu’il y a un an, je pêchais minimum une fois par semaine. Encore un choix qu’il faudra que je fasse…

Problèmes de logistique

Quand la maison devient trop petite…

La famille s’agrandit, mais la maison ne suit pas. J’ai pu jusqu’à maintenant profiter d’une chambre d’amis pour y entreposer mes serres chauffantes et mes lampes de culture. Je crains cependant que le bébé éprouve un peu de mal à dormir avec la lumière de 12 lampes de culture Sunblaster :p

Une bonne partie du jardin attenant à la maison est occupée par une serre tunnel. Tous ceux qui suivent mes vidéos ont déjà pu la voir. Mon jardin mesure 4 m sur 11, suffisamment grand donc pour un carré de pelouse, une balançoire et une petite piscine en été pour que les filles puissent y jouer. Sauf que…la serre tunnel Splendid mesure 7,5 m sur 3…et empiète donc largement sur cet espace.

Ma serre tunnel Splendid de 7,5 x 3 m au 16 juin 2018

Lésion au bras

En 1998, une averse de grêles m’a fait perdre le contrôle de mon véhicule. Un choc violent contre un pont m’a occasionné de nombreuses blessures dont une qui n’a jamais guéri. Un choc à la nuque a eu pour effet d’arracher les nerfs de mon bras de la moelle épinière (plexus brachialis) et de provoquer une paralysie du bras. Vous aurez sans doute déjà remarqué dans mes vidéos que je n’utilise pas ma main gauche et très peu mon bras. La conséquence, c’est que je dois tout faire avec mon bras, ma main et mon épaule droits. Cela occasionne des inflammations chroniques au poignet et à l’épaule. J’ai également du mal à me retenir lorsqu’il s’agit de travailler. Charger puis décharger 5 m³ de broyat dans une brouette, même pas peur. Heureusement, je peux compter sur Cyriel qui vient régulièrement me donner un coup de main. Je vais donc devoir faire des choix ici aussi. Le jardinage peut représenter un passe temps formidable pour les personnes handicapées. Je tiens donc à continuer à réaliser des vidéos et  partager des infos afin d’inspirer un maximum de personnes, handicapées ou non, à jardinier.

Solutions et choix

Comme vous le voyez, je vais donc devoir faire de nombreux choix. Or, je déteste choisir. Je vois mes passions et mes hobbys comme des moteurs qui me poussent à me dépasser. Mais il faut parfois laisser les moteurs refroidir un peu au risque de les voir exploser. Et ce n’est pas mon épouse qui se plaindra :). Je sais qu’elle m’aidera dans mes choix, notamment au niveau du potager car mon temps sera encore plus précieux à partir du mois d’août avec un bambin de 13 mois et un nouveau-né. Je vais donc devoir rester réaliste.

Voici en tout cas déjà une ébauche des choix que je vais faire au niveau du potager :

  • La superficie du potager restera à 350 m².  Je suis persuadé de pouvoir l’assumer ainsi que ma famille.
  • J’achèterai des plants au lieu de tout semer, repiquer, arroser…même si j’adore chipoter avec de la tourbe de coco, du terreau, des graines, des pots…Rien ne m’empêche d’acheter des plants et de semer uniquement les légumes que l’on ne vend généralement pas sous forme de plants comme les carottes, les panais, les haricots…
  • Je compte me renseigner sur l’installation d’un système d’irrigation. J’en ai déjà testé plusieurs mais je suis toujours à la recherche de « THE SYSTEME ULTIME », celui qui ravira tous les jardiniers. En tout cas, pas une bricole qui tombera en panne ou en morceau au bout de quelques utilisations et qui finira à la décharge. Je pense notamment à toutes ces serres bon marché en provenance de Chine et vendues dans les supermarchés et autres magasins de brol (je ne citerai pas de nom mais vous voyez ce que je veux dire).
  • J’utiliserai plus de paillage, ce qui me permettra de gagner du temps au niveau du désherbage et de l’arrosage. De plus, un bon paillage permet de nourrir le sol.
  • Des protections de culture plus efficaces. Je veux utiliser de meilleurs arceaux afin d’y tendre mes voiles de protections et mes voiles anti-insectes. Des systèmes que je pourrai déplacer facilement pour accéder à mes cultures et intervenir le cas échéant. Je viens d’en recevoir, il ne me reste plus qu’à les monter.

Vous avez des idées ou des astuces pour me permettre de gagner du temps au jardin ? Envoyez-les moi par mail à tom@moestuinweetjes.com. Dites-moi quelles sont vos astuces à vous pour vous épargner de la peine au potager tout en cultivant toujours autant de légumes. Je compte sur vous 🙂

Merci à vous et à bientôt,

Tom

Ikzelf in mijn moestuin
Dans mon potager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *