Voile anti-insectes : protection écologique pour le potager

Voile anti-insectes : protection écologique pour le potager

La fonction première du voile anti-insectes est de protéger les cultures contre divers ravageurs, autrement dit les insectes nuisibles. Il n’est cependant pas indispensable dans tous les cas de figure et a également d’autres utilités que je vais passer en revue dans cet article.

Les fonctions du voile anti-insectes

Protection contre les ravageurs

Le voile anti-insectes protège les cultures contre les larves de différentes mouches, que ce soit la mouche de l’oignon, la mouche du chou, la mineuse du poireau ou autres petites bestioles peu sympathiques. Ces mouches pondent leurs oeufs auprès de sources de nourriture pour leurs futures larves. Certaines de ces larves s’attaquent aux racines des choux, entraînant ainsi leur chute, d’autres, comme la mouche de la carotte et la mineuse du poireau creusent des galeries dans la plante, ruinant parfois toute une récolte.

La piéride du chou (un petit papillon blanc) pond ses oeufs non pas au pied du chou mais sous les feuilles. Les chenilles s’y attaquent alors allègrement dès leur éclosion et peuvent dévorer un plant entier en quelques heures.

En ce qui concerne les limaces, il vaut mieux les combattre avant même qu’elles aient la moindre occasion de parvenir auprès de vos plants. Pour une lutte efficace et préventive, je vous invite à lire : Combattre les limaces – 4 astuces pour protéger vos cultures

Les choux prospèrent sous le voile

Alternative aux produits (chimiques ou naturels)

En empruntant l’autoroute en Belgique, vous avez sans doute déjà vu ces champs de choux qui s’étendent à perte de vue. Se pose alors la question « mais comment font les agriculteurs pour ne pas subir les attaques des ravageurs ? ». C’est bien simple, ils utilisent la plupart du temps des produits chimiques. Il a beau y avoir de plus en plus de produits bio sur le marché, leur coût plus élevé fait que la plupart des choux (et des autres légumes) qu’on trouve dans nos supermarchés sont encore traités avec des produits chimiques.

Quel voile anti-insectes utiliser ?

Dans nos potagers,il peut être utile d’investir dans un voile anti-insectes de qualité. Notre site propose des voiles anti-insectes de Duranet, le meilleur qui soit sur le marché. Les voiles sont composés d’un monofilament tissé en polyéthylène résistant aux UV.

Il existe 2 sortes de voile, en fonction des ravageurs :

Voile de rideau

Certains jardiniers se tournent vers du voile de rideau pour des raisons budgétaires. Ce qui peut sembler un gain financier au premier abord se révèle souvent un gouffre par la suite. En effet, cette matière est prévue pour l’intérieur et n’a donc pas la qualité requise pour résister au soleil, à la pluie, au vent et autres intempéries. Sachez donc qu’il faudra très vite les remplacer. Je parle d’expérience. J’ai utilisé ce genre de matériau au début et après à peine un an d’utilisation, ils étaient bons pour la poubelle. J’utilise le voile anti-insectes depuis plusieurs années maintenant et le calcul est vite fait. Il a beau être plus cher à l’achat, si j’avais dû racheter du voile de rideaux tus les ans, j’aurais dépensé autant. Et mon voile anti-insectes est toujours impeccable après tout ce temps.

Protection contre les intempéries

Avec le changement climatique actuel, nos cultures souffrent de plus en plus. Soleil de plomb, grêles, trombes d’eau, vent forts…Ces intempéries peuvent être partiellement atténuées par le voile anti-insectes.  Le voile diminue l’ensoleillement direct tout en laissant passer suffisamment de lumière pour permettre la croissance des cultures. Les grêles rebondissent avant de toucher les légumes et les fortes pluies sont filtrées, laissant juste passer l’eau comme lors d’une petite pluie fine. Le vent assèche le sol, surtout lorsque les plants sont encore peu développés. Le voile anti-insectes permet de couper ce dernier. Dans tous les cas, je place directement les cultures qui sont sensibles aux attaques de ravageurs sous la protection d’un voile, dès que tout risque de gelée est écarté (le voile protège en effet moins qu’un voile de forçage).

Wist je dat wortelvliegen laar 60 cm hoog kunnen vliegen ?
La mouche de la carotte peut voler jusqu’à 60 cm de hauteur

Désavantages du voile anti-insectes

Lorsque les conditions sont très humides, l’humidité a tendance à stagner. Le risque est grand alors de voir apparaître des maladies, surtout par temps chaud. Heureusement, les plantes qui nécessitent un voile anti-insectes sont généralement peu sensibles aux maladies cryptogamiques (choux, carottes, oignons, panais,…). Veillez cependant à bien respecter les écartements entre les plantations pour permettre une circulation de l’air optimale et une bonne ventilation.

Les limaces représentent l’autre risque lié à l’utilisation du voile, surtout si vous ne le placez pas correctement. Souvent, les voiles sont trop longs et on est alors tenté de les laisser traîner par terre. Cela crée des conditions humides idéales pour la prolifération des limaces. Enroulez bien vos voiles anti-insectes s’ils sont trop longs et évitez au maximum de les laisser traîner au sol. Il est assez facile de prévenir les attaques de limaces à condition de s’y prendre à temps. Pour plus d’infos à ce sujet, lisez mon article sur comment  Combattre les limaces pour éviter qu’elles parviennent jusqu’à vos voiles anti-insectes.

Quand utiliser le voile anti-insectes ?

Le voile anti-insectes s’avère très utile dans un potager où l’on pratique la rotation des cultures ou là où on cultive de grandes quantités du même légume. Beaucoup de jardiniers pratiquent en effet de la monoculture dans leurs planches de culture. Par exemple : 1 planche de culture de 1m20 sur 5 m dans laquelle ils cultivent uniquement des carottes ou des poireaux. Il va sans dire que cela permet aux insectes ravageurs de trouver très rapidement une source de nourriture très abondante et de pondre leurs oeufs sans trop se fatiguer pour trouver l’endroit idéal. Leur odorat permet de sentir très rapidement cette concentration importante de légumes identiques. Un petit binage entre les oignons et l’odeur émise attire la mouche de l’oignon de très loin. Un potager où l’on mélangera les cultures en faisant des combinaisons et des mélanges attirera beaucoup moins les ravageurs. Cette méthode consiste à mêler les couleurs, les odeurs au sein des cultures. Par exemple, l’odeur des carottes qui perturbe la mouche de l’oignon, la hauteur, les couleurs et l’odeur du chrysanthème comestible qui perturbe la piéride du chou… Dans ce genre de potager, le voile anti-insectes n’aura aucune utilité et il sera de plus quasi impossible à placer. J’avoue que, personnellement, je préfère semer mes carottes en rangs bien droits plutôt que par ci par là entre d’autres légumes, ce qui fait que je dois les recouvrir d’un voile. Tout est question de choix et de préférence.

Alternatives au voile anti-insectes

Comme je le mentionnais plus haut, certaines méthodes de jardinage permettent d’éviter l’utilisation de voiles anti-insectes. Je pense notamment aux associations de cultures et à la permaculture. Je vous invite à lire l’ouvrage de Gertrud Franck « un jardin sain grâce aux cultures associées ou,pour ceux qui maîtrisent la langue de Vondel à vous rendre sur  http://natuurlijkemoestuin.be . Internet regorge également de vidéos sur la permaculture et le jardinage au naturel. Les livres édités par les éditions Terre Vivante méritent le détour.

Une autre astuce consiste à dérouter les insectes à l’aide de pièges à phéromones. Cette technique consiste à répandre une odeur dans votre potager qui va simuler l’odeur de reproduction des femelles. Les mâles viendront se poser sur les pièges et n’en repartiront plus. Il existe aussi des pièges qui permettent de relâcher les insectes plus loin.

Conclusion

Après la lecture de cet article, nous avons fait, du moins je l’espère, un pas de plus vers un potager écologique. Les saletés chimiques ne sont absolument pas indispensables et sont très préjudiciables pour l’environnement et cette nature dont nous avons tant besoin, sans parler de notre propre santé. A quoi bon cultiver ses légumes si c’est pour les empoisonner comme ceux que l’on retrouve en grande surface.

Cet article vous a plu ? Envisagez de le partager autour de vous via les réseaux sociaux. Sachez également que tout achat que vous effectuerez dans notre boutique en ligne permet de soutenir notre action. Avec le code de réduction « biomoestuin » vous recevrez une réduction de 5 euros sur votre premier achat.

Bon amusement au potager.

Tom

Ikzelf in mijn moestuin
Dans mon potager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.