Tous au potager !

Bonjour à tous, je m’appelle Tom Deseyn et je suis le co-créateur du site Astuces au Potager. En 2013, j’ai commencé mon premier potager pour une raison toute simple, je voulais faire pousser ma nourriture moi-même. Et c’est en cultivant mes légumes que j’ai réalisé que ce qu’on nous vendait dans les magasins et donc, ce que je mangeais depuis 39 ans, n’avait pas de goût, venait parfois de très loin et était saturé de pesticides et d’herbicides.

yt_profielfoto

La source de mon inspiration

C’est lorsque j’ai récolté ma première tomate que j’ai eu la révélation. Cette tomate représentait en fait bien plus qu’un légume (ou plutôt un fruit) de mon jardin. Cette tomate avait du goût et regorgeait de nutriments qu’elle avait puisés dans mon sol qui, lui-même, était de très bonne qualité.  Cette tomate a parcouru en tout et pour tout 20 m de mon jardin à ma cuisine, au lieu des centaines, voire des milliers de km que parcourent souvent les tomates vendues en grande surface. Je me suis rendu compte qu’un potager, c’est bon pour l‘environnement.  Cette tomate, je suis sorti la voir au jardin tous les jours car je voulais voir comment elle se portait. J’étais actif! Tous ceux qui ont un jour cultivé quelque chose avec amour et attention auront déjà remarqué que cela apportait une très grande satisfaction mentale.  J’ai distribué cette tomate ainsi que d’autres légumes dans la famille et à des amis, les rendant ainsi heureux. Afin de nourrir mes tomates, je fais du compost, à l’aide notamment de fumier de cheval, celui que me fournit Wabbe, une solide jument blanche de 21 ans.  Elle appartient à Gérard que j’ai rencontré lorsque j’ai commencé mon potager. J’ai depuis rencontré beaucoup de gens.   Un potager apporte aussi énormément de connaissances sur la nature qui nous entoure. Il est logique qu’une mouche ou un papillon vienne pondre ses oeufs à proximité des sources de nourriture. Il suffit de comprendre qu’il faut protéger ses cultures des aléas de la nature et non pas détruire la nature pour cultiver des légumes.

wabbe

Les problèmes rencontrés

Lorsque j’ai commencé, j’ai été, comme tout débutant, confronté à de nombreux problèmes au potager. J’en ai même rencontré tellement que j’aurais très bien pu arrêter rapidement. L’un de ces problèmes, c’est que mes légumes n’arrivaient pas dans mon assiette car ils étaient dévorés par les chenilles, les mouches, les limaces et autres ravageurs.  Au lieu de me décourager et d’arrêter le potager, je me suis renseigné sur la protection des cultures.  Un autre de mes soucis (qui me préoccupe toujours d’ailleurs), c’est la présence de plantes indésirables dans mon potager, celles que l’on appelle aussi mauvaises herbes.  J’ai rapidement appris que l’on pouvait couvrir son sol avec du paillis ou des bâches, ce qui réduit fortement les surfaces sur lesquelles les plantes indésirables peuvent se développer.  Et que dire du transport de l’eau en plein été, une véritable corvée qui en ferait abandonner plus d’un.  J’ai appris que couvrir son sol avec un paillis ou une bâche permettait de limiter l’évaporation de l’eau et réduisait de ce fait les arrosages.  J’ai encore appris que des plantes adultes ont des besoins en eau plus réduits grâce à leur système racinaire plus profond. Lorsqu’on débute au potager, il nous arrive de rater des cultures. Je me souviens de ma première récolte de panais en 2015 qui ne ressemblait à rien. J’ai acquis des connaissance sur le sol et sa préparation en fonction des cultures. J’ai appris des choses sur les insectes utiles, le compost, la rotation des cultures, la liste est longue.

Des information claires

Les premières années, j’ai eu du mal à trouver les bonnes informations. Il existe des dizaines d’articles sur le semis des carottes mais impossible de trouver une page regroupant toutes les informations par légume. Une page qui aurait mentionné la profondeur des semis, les distances entre ceux-ci, la température nécessaire à la germination, les bonnes ou les mauvaises associations, la nature du sol idéal… J’ai donc décidé de rassembler toutes ces informations sur un site web. Une de mes connaissances, Philippe Meirlaen d’ iwantservice.eu, créateur de sites web, m’a aidé à en créer un et je l’en remercie vivement.  J’ai ainsi pu créer des fiches par légume et publier ces informations que j’aurais tant aimé trouver. Très vite, je me suis retrouvé avec un catalogue des 53 légumes et aromatiques les plus courants. C’est alors que sont survenus les premiers frais relatifs au site web (eh non, tenir un site web n’est pas gratuit, il faut entre autres payer pour le nom)et j’ai donc cherché un moyen de les couvrir.

Boutique en ligne

Non seulement le site web engendrait des frais mais la plupart des boutiques en ligne consacrées au jardinage proposaient également des produits néfastes contenant, par exemple, du glyphosate.  Ce qui m’irritait aussi, c’étaient les gadgets, produits de mauvaise qualité et autres bricoles proposés par ces sites. Des nains de jardin, des grenouilles en pierre, des sachets pour ramasser les déjections canines…Moi, ce qui m’intéressait c’étaient les produits dont j’ai vraiment besoin au potager.

J’ai donc eu une idée … Je me suis associé à Peter Deferme et, à deux, nous nous sommes lancés.  Peter est propriétaire d’une jardinerie à Beringen, près de la frontière néerlandaise.  Peter est diplomé en horticulture, propriétaire d’une jardinerie depuis 10 ans et fait les marchés deux fois par semaine.  Mais il est par dessus tout un passionné de potager. Lui aussi attend tous les ans avec impatience le moment de semer et de planter.  C’est cette passion qui était cruciale pour moi. Peter disposait des articles pour le potager et moi j’avais un site web. Nous avons donc créé la boutique en ligne afin de générer l’argent nécessaire au maintien du site. C’est ce qu’on appelle une situation gagnant-gagnant.   Peter et moi nous sommes concertés pour choisir les produits en nous posant les questions suivantes : « Ce produit est-il vraiment nécessaire au jardin et est-il écologique ? »  Dès la première année, le succès a été au rendez-vous. Nous espérons d’ailleurs encore nous améliorer.

Tous au potager

Avant de clore cet article, je tiens également à remercier Katty et Wim.  Katty Vanhee s’est chargée de la traduction du site original  Moestuinweetjes pour en faire ‘Astuces au Potager’, afin que les amateurs de potager francophones aient l’occasion de bénéficier des informations du site.  Wim Boers cultive un énorme potager et prend malgré tout le temps chaque mois d’écrire un article pour le site. Son style savoureux a dû inspirer déjà bien des gens. Le but d’Astuces au Potager  est d’éviter que les gens se retrouvent confrontés à des problèmes insurmontables au potager et choisissent de ce fait d’arrêter de produire leur nourriture eux-même. C’est bien trop important. Les potagers sont des endroits où l’on rencontre encore des abeilles, des papillons, des oiseaux et autres animaux qui, dans les champs des fermiers traditionnels, se font chasser ou éradiquer. Les potagers sont également des lieux de rencontre où les gens échangent leurs connaissances et partagent leurs légumes.  Le but de ce site est de démontrer qu’il est possible de produire de la nourriture quand on n’a pas forcément beaucoup de temps. En encourageant les gens à produire leurs légumes, nous souhaitons que chacun éprouve du plaisir à jardiner, bouge, déstresse, mange sainement, découvre à nouveau le vrai goût des aliments et fasse de belles rencontres comme ce fut le cas pour nous.  Peter Deferme en Tom Deseyn

Moestuin Peter en Tom

Peter Deferme et Tom Deseyn

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *