Faut-il éliminer la prêle du potager ? Oui, mais…

heermoes bestrijden

Faut-il éliminer la prêle du potager ? Oui, mais…

Introduction

La prêle ou queue de rat ou de renard est une de ces plantes qui ont la faculté de rendre fous de nombreux jardiniers. Beaucoup pensent, à tort, qu’il faut combattre ou détruire ce qui, pensent-ils, n’a pas sa place au potager. Il suffit de taper « comment éliminer la prêle » dans votre moteur de recherche et vous verrez apparaître des listes interminables de produits chimiques et de recettes plus ou moins naturelles censés détruire cette plante pas si inutile que ça.

La prêle fait partie de notre écosystème, qu’on le veuille ou non. Elle est en fait le signe d’un déséquilibre dans le sol. Véritable bête noire du jardinier traditionnel, elle est tout simplement la façon qu’a trouvée la nature de signaler qu’il y a un problème au potager. Alors, au lieu de tirer sur le messager, il va falloir l’écouter attentivement pour corriger le tir.

Qu’est ce que la prêle ?

La prêle pousse dans les sols acides et tassés

La prêle des champs (Equisetum arvense) est une plante de la famille des Equisétacées plus communément appelée queue de rat. Son système racinaire s’enfonce très profondément dans le sol mais ses rhizomes se développent également à l’horizontale, un peu comme le chiendent.  La prêle est une plante bio-indicatrice qui se plaît dans les terre lourdes, acides, humides et tassées. C’est notamment une des premières plantes à se développer sur les sols de remblai.

heermoes groeit op arme grond
La prêle pousse dans les sols acides et tassés

Elle nous permet donc de déterminer d’un coup d’oeil la structure et la qualité d’un sol. Il suffira donc d’améliorer ces deux facteurs au potager pour l’éliminer et en même temps enrichir le sol en matière organique et améliorer sa structure. J’y reviens plus loin.

La prêle des champs est toxique pour certaines plantes mais pas pour l’être humain

La prêle n’est pas du tout appréciée au potager en règle générale. Pourquoi ? Parce qu’elle est envahissante, qu’elle empêche les autres plantes de capter la lumière et consomme de l’eau qui serait bien utile à nos cultures. De plus, elle est toxique pour d’autres plantes et certains animaux (les chevaux entre autres). Heureusement, elle est sans danger pour l’être humain à condition de ne pas la confondre avec la prêle des marais.

Inutile de combattre la prêle avec des produits chimiques

Avec ses rhizomes profonds et sa capacité à repousser très rapidement, la prêle résiste aux désherbants les plus puissants, même au tristement célèbre Roundup qui, pour moi, n’a certainement pas sa place dans un potager. Avouez qu’il y a de quoi s’arracher les cheveux pour les jardiniers qui ne jurent que par les produits chimiques.  Mais même l’huile de coude ne suffit pas à enrayer le développement de la prêle.

Les avantages de la prêle

Protection gratuite contre les maladies cryptogamiques et les pucerons

La prêle a cependant des atouts. On peut en faire du purin, tout comme on en fait avec de la consoude ou des orties. La prêle est riche en silice. Pulvérisée sur les plantes, elle recouvre  ces dernières d’une fine couche de protection contre les maladies cryptogamiques et les pucerons. Pour faire le purin, rien de plus simple : plongez 1 kg de tiges vertes fraîches dans 10 L d’eau. Laissez poser 2 à 3 semaines en remuant une fois par jour. Lorsque le mélange ne produit plus d’écume, le purin est prêt. Il n’y a plus qu’à retirer les tiges et arroser les plantes le matin de préférence en prenant soin de diluer le purin dans de l’eau (volume 1:5).

Combattre la prêle ou en faire de la tisane?

La prêle est utilisée depuis l’Antiquité dans la pharmacopée. En infusion ou décoction, elle soignerait les douleurs articulaires et les cystites. En usage externe, elle aurait également une action bénéfique en cas de de blessures bénignes.

Heermoesthee
Tisane de prêle

La prêle, soin de la peau et des cheveux

De nombreux produits pour la peau contiennent de la prêle car elle est riche en silice et contient des anti-oxydants. Elle serait efficace contre l’acné, l’eczéma et le psoriasis. Mais comme nous ne sommes pas sur un site de phytothérapie, je préfère ne pas m’étendre plus sur le sujet.

Comment apprivoiser la prêle ?

J’ai déjà donné la réponse un peu plus haut en fait. La prêle affectionne les sols acides et tassés. Il suffira donc d’enrichir le sol de matière organique et d’activer la vie du sol pour lui faire passer l’envie de pousser au potager.

Du compost

Couvrir le sol d’une couche de 5 à 15 cm de compost permettra non seulement de limiter le développement des adventices, cela permettra également de nourrir la microfaune du sol qui le transformera en humus. Voir mon article à ce sujet le sol: Le b.aba du sol potager. Grâce à l’humus et aux minéraux, aux nutriments et à la matière organique qu’il apporte, votre sol aura une bien meilleure structure.

Poudre de lave et maerl fossile

La prêle affectionne les sols dépourvus de minéraux en surface. Elle est en effet l’une des rares à pouvoir enfoncer suffisamment ses racines pour capter les minéraux, au détriment des autres plantes qui sont,elles, dépourvues de cette faculté et se retrouvent dans l’incapacité de se nourrir et de prospérer. Une bonne dose de poudre de lave et de maerl fossile permettront aux cultures de se développer et de concurrencer la prêle.

Zeewierkalk Fossiel Viano
maerl fossile Viano

Limiter le développement de la prêle en l’arrachant dès la levée

N’attendez pas que la prêle mesure 50 cm avant de l’arracher car elle sera alors couverte de spores et ses rhizomes se seront déjà bien étendus. Récoltez les jeunes pousses au printemps et faites en un purin que vous pourrez utiliser pour empêcher le développement de maladies cryptogamiques sur les courgettes, les vignes, les rosiers… et de pucerons sur les piments, les poivrons…

Un bon paillage permet de limiter l’invasion

Couvrez votre sol d’une épaisse couche de foin, de paille ou de BRF. La vie du sol se chargera de transformer ce paillage en humus, améliorant ainsi la composition et la structure du sol. Les adventices se verront ainsi fortement contrariées dans leur développement. Prenez contact avec des entreprises de jardinage qui se feront une joie de vous donner (ou revendre) la taille des haies. J’ai la chance d’avoir deux fournisseurs réguliers qui m’ont apporté en tout 7 m³ de broyat au cours de l’hiver 2018-2019.

Heermoes bestrijden met mulch
Un bon paillage peut être très efficace

Conclusion

Vaincre la prêle ne se fait pas en un jour. Il n’y a pas non plus de recette miracle. Seule une combinaison de techniques permet d’en venir à bout: compost, maerl, poudre de lave, arrachage précoce et paillage. Plutôt que de considérer la prêle comme une ennemie à abattre à tout prix, il suffit de changer sa façon de la considérer et plutôt de la voir comme une alliée qui nous aura permis de modifier la structure et la qualité de notre sol pour nous rapprocher encore plus d’un potager biologique et naturel.

Cet article vous a plu? Partagez-le autour de vous via les réseaux sociaux et venez faire un petit tour dans notre boutique en ligne pour nous permettre de maintenir le site.

A bientôt

Tom

 

Ikzelf in mijn moestuin
Dans mon potager

2 Commentaires sur “Faut-il éliminer la prêle du potager ? Oui, mais…

  1. Insolence says:

    Bonjour
    Merci pour cet article intéressant … J’ai de la prêle qui pousse spontanément dans mon jardin et je l’utilise comme paillage de surface et en purin. Je ne sais pas différencier la prêle des marais de celle des champs : y a t’il un moyen simple. Je ne l’utilise pas en tisane mais uniquement au potager. Y a t’il un risque ?
    Je suis allée l’autre jour glaner des seaux de prêle (champs / marais ???) dans un fossé humide. J’en ai paillé une partie de mon potager (mulch de surface) : même question , y a t’il un risque ?
    Merci de votre retour
    Bon jardinage et belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.