La culture du poireau en 3 saisons : 12 conseils pour réussir la culture du poireau d’été, d’automne et d’hiver

La culture du poireau en 3 saisons : 12 conseils pour réussir la culture du poireau d’été, d’automne et d’hiver

Introduction : Tellement plus savoureux lorsqu’il vient du potager

La qualité d’un poireau cultivé au potager dans un sol riche en compost et en matière organique n’a rien à voir avec ceux de la grande distribution. C’est comme vouloir comparer des joueurs de la Champions League avec des joueurs amateurs. Ils se ressemblent mais seulement en apparence. Les jeunes poireaux peuvent se préparer comme les asperges, revenus dans un peu de beurre, les délicieux fûts blancs se cuire à la vapeur et les feuilles vertes agrémenter un potage ou un bouillon de légumes. La culture du poireau n’est pas compliquée, loin de là. Il se sème de janvier à avril et se récolte de fin août à février.

Tout comme la plupart des légumes, leur rendement sera meilleur si on les cultive dans un sol meuble, ensoleillé, riche en matière organique, en compost et en humus. Leur culture vous tente? Je vous invite à suivre mes conseils pour réussir.

1. La culture du poireau en 3 saisons

Le poireau peut se cultiver à 3 périodes différentes. Il y a en effet le poireau d’été, le poireau d’automne et le poireau d’hiver. Leur culture (du semis au repiquage) dure entre 80 et 90 jours. Pour bien préparer vos plans au potager, il est très important de retenir que leur durée de croissance varie énormément après le repiquage. Le poireau d’été termine sa croissance 80 à 100 jours après la mise en place définitive, le poireau d’automne demande entre 80 et 180 jours tandis que le poireau d’hiver peut rester en terre entre 180 et 300 jours. Le poireau est très proche des oignons, vous vous en rendrez compte en les coupant. Vous ressentirez tellement d’émotion à la vue de cette merveille issue de votre jardin que vous en aurez les larmes aux yeux.

Prei overwintert in de sneeuw
Le poireau d’hiver résiste très bien à la neige

2. La culture du poireau – important pour une alimentation saine

Voici en bref ce qu’apportent 100 g de poireau :

  • 130 kilojoules
  • 2 g protéines
  • 0,3 g lipides
  • 5 g glucides
  • 250 mg potassium
  • 5 mg sodium
  • 60 mg calcium
  • 1 mg fer
  • 30 mg phosphore

La teneur en vitamines et en nutriments varie énormément selon que l’on consomme les parties blanches ou vertes du poireau. Les feuilles vertes contenant le plus de vitamines, il ne faut donc pas les jeter et les utiliser dans un potage par exemple, juste après une séance de jardinage. De quoi reprendre des forces avant de s’y remettre..

3. La culture du poireau – Quelles variétés choisir ?

On classe les variétés de poireaux en 3 groupes. Les poireaux d’été ont des feuilles vert clair, un fût relativement long et une structure souple. Ils doivent être récoltés et consommés assez rapidement car ils n’apprécient pas vraiment la météo automnale. Parmi ces variétés, on retrouve les Zwitserse Reuzen (géant Suisse) et les Géants Bulgares.. Les Géants bulgares sont un peu plus sensibles aux virus que les autres par contre ils résistent mieux aux thrips.

Prei Bulgaarse reuzen zaad te koop op Moestuinweetjes.com Prei Zwitserse Reuzen (Zomer-Vroege Herfst) Prei Blauwgroene Herfst IdealPrei Blauwgroene Winter Farinto

En général, on conseille plutôt de cultiver des variétés d’automne. Le poireau d’automne a un fût très court à moyen, ses feuilles sont larges et épaisses, tirant plus sur le bleu que sur le vert. La variété la plus connue est la Blauwgroene Herfst, plus résistante aux maladies et au port bien droit.

Le troisième groupe est celui du poireau d’hiver, aux feuilles d’un gris vert foncé, pas très larges. Son fût est court et épais et il résiste très bien aux conditions hivernales. On recommande généralement le  Blauwgroene winter Farinto.

Je vous invite à suivre ce lien pour si vous souhaitez découvrir toutes nos variétés de poireaux.

4. Quel type de sol faut-il pour la culture du poireau

Le poireau demande une terre bien ameublie en profondeur. Un sol tassé empêchera l’air et l’eau de passer et entravera sa croissance car 65% des racines se trouvent dans les 25 premiers cm, 25 % entre 25 et 50 cm et 10 % plus bas que 50 cm.  Un sol sablonneux peut convenir à condition qu’il soit capable de retenir l’humidité, il sera également plus facile à travailler à la grelinette, un sol plus lourd devra peut-être être travaillé plutôt à la bêche.

Prei houdt van losse grond rijk aan organisch materiaal
Le poireau demande un sol meuble riche en matières organiques

Les poireaux apprécient un sol qui a été enrichi pour des cultures précédentes et qui contient encore suffisamment d’éléments nutritifs pour son développement. Cela signifie qu’il n’est pas nécessaire d’apporter de nouveaux amendements. L’azote devient alors plus facilement disponible.  Pour le poireau, le pH idéal de la terre se situe entre 5,8 et 6,8 et le pourcentage en humus de 5% à 8%.

5. Quel amendement apporter pour la culture du poireau ?

Le poireau apprécie un sol riche bien amendé en matière organique. Si vous avez la possibilité de vous procurer du fumier de vache en automne, apportez en 1 brouette par 15 m² juste avant l’hiver. On conseille en effet d’apporter de la matière organique fraîche avant l’hiver afin qu’elle ait bien le temps de se décomposer et de s’infiltrer dans le sol avant la mise en place des cultures. Les poireaux en bénéficieront bien plus que si le fumier était apporté au printemps. Si vous n’avez pas de fumier à votre disposition, vous pouvez le remplacer par du compost.

Bloedmeel

Si les poireaux commencent à perdre leur belle couleur, il faut leur apporter un complément d’azote sous forme de sang séché. N’hésitez pas à amender plusieurs fois au cours de la culture, surtout si votre sol est sablonneux. La cendre de bois est également indiquée mais il faut alors l’incorporer au sol avant le repiquage des poireaux. Et pour terminer, les poireaux apprécient également un apport de potassium. A défaut de cendres de bois, l’engrais potassique fera parfaitement l’affaire.

6. Semer les poireaux – cultiver ses plants

Dans la culture du poireau, on distingue 3 périodes de semis. Les premiers s’effectuent début janvier à l’intérieur et au chaud pour les poireaux d’été (les lampes de cuture peuvent s’avérer très utiles). Les poireaux d’automne  se sèment au mois de mars à l’extérieur mais sous abri (couche ou tunnel) et les poireaux d’hiver en avril, à l’extérieur également. Les poireaux d’été se repiquent en mars lorsqu’ils font entre 3 et 4 mm  d’épaisseur. Les autres (automne et hiver) 13 semaines après le semis (env. 90 jours) lorsqu’ils ont une épaisseur de 6 mm. Chaque semaine d’écart dans le repiquage vous coûtera 5% de rendement! Enfin, sachez que 3 g de semences suffisent par m².

Jonge preiplanten uitplanten
Repiquage des jeunes plants de poireau

7. Planter les poireaux

De nombreux jardiniers pensent bien faire en raccourcissant les poireaux lors de leur plantation. C’est une erreur ! Il ne faut couper ni les feuilles ni les racines car cela entraîne une perte de rendement. Bien sûr on vous dira “je l’ai toujours fait et j’ai toujours eu de beaux poireaux” mais sachez que si les poireaux n’avaient pas été raccourcis,le rendement aurait plus élevé de 10%. Faites le test, vous verrez.

La plantation des poireaux peut se faire de plusieurs façons. L’une d’entre elles consiste à pratiquer des trous de 15 à 21 cm de profondeur et d’un diamètre de 3,5 cm à l’aide d’un plantoir spécial pour poireaux. Il faut veiller à laisser un écartement de 25 cm entre les rangs et de 10 cm entre les plants (poireaux d’été) et de 45 cm entre les rangs et 15 cm entre les plants pour les variétés d’automne et d’hiver. Il suffit alors de mettre un plant par trou en laissant dépasser les feuilles.

Personnellement, je repique mes poireaux à la main, cela veut dire que je fais les trous avec mes doigts. J’y mets ensuite un plant et je referme le trou en tassant légèrement. Ma méthode donne aussi de bons résultats. L’important c’est de bien arroser dans chaque trou de plantation (env. 100 ml par trou).

prei water geven is heel belangrijk
L’arrosage est indispensable

8. Arroser les plants de poireaux – un geste à ne pas négliger

Le poireau est  exigent en matière d’arrosage. Il n’aime pas quand il fait trop humide ni quand il fait trop sec. Au cours de sa croissance, il a besoin de pas moins de 380 à 400 mm d’eau. Son rendement se voit diminué de moitié lorsque les apports se situent sous les 220 mm et il diminue également lorsqu’ils dépassent 400 mm. Un pluviomètre peut donc s’avérer bien utile au potager. Pour arroser, j’utilise un simple arrosoir pour intervenir lorsque c’est nécessaire. Un déficit en eau de 1 mm entraîne une perte de rendement de 20 g de poireau par m². Arrosez donc immédiatement après la plantation en leur donnant 10 mm d’eau par m² ou en versant 100 ml d’eau dans chaque trou de plantation. Si l’eau est rare dans votre potager, privilégiez alors la méthode de plantation avec le plantoir.

L’apport en eau doit se faire de façon régulière au cours de la culture. Il ne faut surtout pas arroser beaucoup en une fois puis stopper les arrosages pendant une longue période. Il ne faut pas non plus attendre que le sol soit asséché. Il est très facile de vérifier s’il est nécessaire d’arroser. Dans un sol sablonneux, il faut que la terre soit encore humide à 25 cm de profondeur, là où se trouvent la plupart des racines. Dans un sol limoneux ou argileux, il faut que la terre soit encore souple et collante. Il n’est par contre plus nécessaire d’arroser après le mois de septembre.

Astuce ! Lors de l’arrosage, les 2ers mm s’évaporent immédiatement. Il est donc conseillé d’apporter 10 à 15 mm d’eau à chaque arrosage et tout doucement.  Si vous arrosez directement dans les trous de plantation, il faut apporter entre 100 et 150 ml, ce qui revient à 10 à 15 l par m².

9. Faut-il butter les poireaux ou pas ?

Le buttage consiste à remonter la terre aux pieds des poireaux afin réaliser des petites buttes. Cette opération permettrait d’obtenir de plus longs fûts blancs. Mais cette méthode est également décriée par de nombreux jardiniers. Le buttage provoque aussi une accumulation de terre entre les feuilles des poireaux. De plus, les fûts seront peut-être plus longs mais ils seraient également plus fins. Aucun bénéfice donc puisque ce que l’on gagne en  hauteur, on le perd en épaisseur.

Je dois avouer que je ne sais pas qui détient la vérité. Je suppose qu’il est possible d’obtenir de beaux poireaux qu’on les butte ou pas si l’on respecte leurs besoins. J’ai décidé de ne pas butter cette année par curiosité. Mon jardin étant régulièrement envahi de mineuses et mouches du poireau, je couvre mes cultures d’un voile de protection et moins je dois surélever ce dernier, mieux c’est pour moi.

Prei oogsten, maak je grond los eer je trekt
La récolte du poireau

10. Poireau et rotation des cultures – ne cultivez jamais le poireau au même endroit 2 années de suite

Il faut attendre au minimum 3 ans avant de remettre des poireaux ou d’autres alliacées au même endroit. Il faut également éviter de cultiver des fraises avant.  L’idéal c’est de planter les poireaux à la suite d’une culture qui reçu beaucoup d’amendements et de fumiers organiques (choux, pommes de terre). Après sa culture, le poireau laissera un sol à la structure bien meuble grâce à son enracinement. N’oubliez pas cependant que le sol sera très appauvri par la suite. Il faudra en tenir compte pour le choix des cultures suivantes.

11. La mineuse du poireau – désespoir du jardinier

Imaginez un instant que ces poireaux que vous avez choyés depuis le début deviennent la proie de maladies. Le poireau est un légume qui, dans l’agriculture conventionnelle, est traité et pulvérisé à maintes reprises. Dans un potager, c’est tout le contraire qui se produit. Notre but est de produire des légumes sains et de qualité, pas de s’empoisonner.

Cependant, même si le poireau est résistant à la plupart des maladies et des attaques de ravageurs, il est sensible à la teigne et à la mouche du poireau. Les attaques sont fréquentes et sont visibles à l’oeil nu. Les poireaux ne poussent plus et les fûts présentent des galeries dans lesquelles on retrouve parfois des pupes. Comme je le disais plus haut, mon but est d’obtenir une alimentation saine et non pas de m’empoisonner. La meilleure méthode que j’ai trouvée pour éviter cette déconvenue consiste à recouvrir mes planches de culture d’un voile de protection dès la plantation. Il faut choisir un modèle à mailles très fines pour empêche le passage de ces petites pestes. Vous en trouverez dans notre boutique en ligne dont les mailles font 0,27mm x 0,77mm.

Si les chenilles de la teigne ont déjà envahi vos poireaux, vous pouvez les noyer en versant de l’eau sur les feuilles. Lorsqu’elles descendent, elles sont obligées de passer par le coeur et se noient ainsi dans l’eau stagnante. La pluie peut suffire mais ce n’est pas toujours le cas. Les thrips peuvent également s’attaquer aux poireaux mais ils ne causent que très peu de dégâts.

12. Les maladies du poireau

Plusieurs maladies cryptogamiques peuvent s’attaquer au poireau, comme la rouille et le mildiou. La rouille est la plus visible. Les taches disparaissent lorsqu’il gèle mais lorsque l’attaque se produit tôt dans la saison (en août par exemple), elle peut provoquer un étiolement voire la mort du plant. On peut prévenir la rouille en évitant de planter trop serré, en évitant les excès d’azote et en apportant suffisamment de potassium.  Mais le plus important, c’est l’hygiène. Il faut éviter de laisser des plants contaminés au jardin en hiver et ne pas mettre les déchets atteints au compost. Il est très difficile de combattre et de vaincre les maladies cryptogamiques en tant que jardinier amateur mais planter des plants sains et respecter une bonne rotation des cultures permet en général de prévenir des attaques virulentes et de limiter les dégâts.

Conclusion

J’espère avoir réussi à vous donner l’envie de semer vos propres poireaux. Je vais bientôt procéder au semis des miens. Si vous avez aimé cet article et trouvé son contenu intéressant, je vous invite à le partager au maximum autour de vous à l’aide des réseaux sociaux. Et qui sait, peut-être réussirez-vous à faire des émules.

N’hésitez pas non plus à venir jeter un oeil sur notre boutique en ligne avant de vous décider pour y glaner d’autres conseils et comparer nos différentes variété de poireaux.. Je vous souhaite d’ores et déjà beaucoup de succès dans vos cultures ainsi qu’une magnifique récolte.

Ikzelf in mijn moestuin
Dans mon potager

Tom

 

20 Commentaires sur “La culture du poireau en 3 saisons : 12 conseils pour réussir la culture du poireau d’été, d’automne et d’hiver

  1. Paul Anciaux says:

    Pas mal votre article sur le poireau il est vrai que dans le nord de la France tous les jardiniers coupent les vers et racines je vais essayer cette année et suivre vos conseils
    Merci

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour Niveau Bruneau,
      Les poireaux d’été peuvent être plantés maintenant. Pour les poireaux d’hiver, il faudra patienter jusque juin.

  2. JEAN-MICHEL NEFONTAINE says:

    Bonjour , étant novice en culture , j’ai fais un semis de poireaux et sont encore tout fins , à peine plus gros que du gazon . Est ce que je dois encore attendre avant de les repiquer ? Ou dois attendre qu’ils aient la taille d’un crayon ? Est ce que le purin d’orties est bon pour apporter les substrats nécessaires pour la croissance des ces poireaux ? Ou pas . N’ayant pas de purin pour enrichir le terreau mélangé avec de la terre et du sable dans ma parcelle réservée aux poireaux . Merci d’avance de votre aide .

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour Jean-Michel,
      Il vaut mieux patienter encore un peu qu’ils grossissent. Je ne repique les miens qu’en juillet. Le purin d’orties est excellent car il est riche en azote. Si toutefois vous constatez que vos poireaux ne grossissent pas suffisamment, n’hésitez pas à les amender avec de l’urine diluée à 10% dans de l’eau. (1 L d’urine et 9 L d’eau).

  3. plet says:

    Bonjour ,

    mon probleme est que mes poireaux deviennent de la melasse , ils ne poussent plus et comme si ils pourrissaient il suffit de tirer dessus et ils viennet tout seul et sont pourris , plus de racine
    savez vous pourquoi??

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour Pascal,
      Vos poireaux sont probablement victime du ver du poireau. Vérifiez si vous trouvez de petits vers blancs ou des puppes brunes dans les fûts de vos poireaux. Si c’est le cas, vous pouvez tenter de sauver le reste de vos poireaux en les coupant à raz. Le feuillage repoussera sans problème.

      • Yvette says:

        Bonjour,
        j’ai le même soucis mais nous sommes en décembre… ma poirette, repiquée en septembre, n’a jamais grossi et j’en ai de moins en moins. Est-il possible que ce soit aussi le ver du poireau en cette saison ?

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour,
      Il n’est pas obligatoire de couper les feuilles de vos poireaux sauf lorsqu’ils sont atteints de la mineuse du poireau. Dans ce cas, couper les feuilles empêche les larves d’atteindre le coeur du plant et de le détruire.

  4. ROMME says:

    pour la première fois l’an dernier , j’ai eu des poireaux convenable en mettant un filet anti mouches des la plantation et je n’ai pas couper les feuilles après la plantation .
    Merci pour les précieux conseils .

  5. emile saint hillier says:

    bonjour, les graines de poireaux pour les “3 saisons” sont-elles les mêmes ? J’ai eu beaucoup de plaisir à lire cet article : simple, bien détaillé, ce qui donne envie de suivre le schéma tracé. Merci de vos conseils

    • Katty Vanhee says:

      Bonjour Emile

      Merci beaucoup pour votre retour positif 😁. En ce qui concerne les semences de poireaux, elles seront différentes en fonction de la période de culture. Le Géant de Suisse par exemple est adapté à la culture d’été. Je vous invite à jeter un oeil dans la boutique en ligne où elles sont classées en fonction des saisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.