Semer la mâche en 4 étapes : pour une salade d’hiver rafraîchissante et saine

Semer la mâche

Semer la mâche en 4 étapes : pour une salade d’hiver rafraîchissante et saine

Introduction

Que ce soit par mail ou via fb, on me pose souvent la question de savoir si je réussis mes semis de mâche et si je compte y consacrer un article. Je dois avouer que la culture de la mâche n’est pas celle dont je tire le plus de fierté. J’en sème régulièrement mais elle n’arrive que rarement jusque dans mon assiette, surtout quand je compare mes résultats avec mes cultures de mizuna, de roquette, de laitue à couper,de claytone, d’épinards qui produisent à foison. Mais comme j’adore le petit goût de noisette de la mâche, j’ai donc fait des recherches plus approfondies concernant la culture de ce légume qu’on appelle également doucette ou salade de blé selon les régions…. C’est ainsi que j’ai pu me rendre compte de quelques erreurs que je répétais systématiquement. Je vous livre ci-dessous les solutions afin que vous aussi puissiez réussir cette culture.

La mâche en quelques mots

La mâche est une culture d’hiver qui déteste la chaleur. Impossible donc de la cultiver en été. Elle se cultive au printemps et en automne en pleine terre et tout l’hiver sous serre. Elle fait partie de la famille des valérianacées et est, à ma connaissance, le seul légume de cette famille. Elle regorge de vitamine C, indispensable à notre système immunitaire et est excellente pour la circulation sanguine. Un légume incontournable donc dans nos assiettes en hiver et dont il ne faut pas craindre d’abuser.

Veldslazaden
semences de mâche
Veldsla BIO 5 stuks
Jeunes plants de mâche

Semer ou cultiver la mâche étape par étape

Etape 1 : Semer la mâche ou acheter des plants ?

Conditions nécessaires au semis de la mâche

Semez vos graines de mâche dans un environnement frais (entre 10 et 20 degrés) afin de favoriser au maximum leur germination. Des températures plus élevées ont un impact négatif. S’il fait trop chaud dans votre serre au printemps ou en automne il vaut alors mieux semer dans des plateaux que vous placerez dehors au frais. Je place mes plateaux dans des bacs de culture,ce qui me permet d’arroser facilement en y versant 0,5 cm d’eau. Pour les semis très tardifs ou hâtifs, il faut alors utiliser une serre chauffante équipée de lampes de culture  (15-20 degrés).

Que ce soit en pleine terre ou en plateaux, le sol doit impérativement rester humide. Les graines de mâche ne germeront pas ou peu dans un sol sec. Pas le temps ou la place pour semer ? Il est possible d’acheter de jeunes plants en jardinerie. Ils produiront pendant des mois à condition de récolter régulièrement les feuilles extérieures.

Ecartement des semis et plantations de mâche

Les semis se font en respectant un écartement de 2 cm entre les graines et à une profondeur de 0,5 à 1 mm. L’écartement idéal entre les rangs est de 15 cm. Après germination des graines, il faudra éclaircir régulièrement en retirant les plants de façon à laisser de 10 à 15 cm entre les plants. Si vous ne le faites pas et laissez tous les plants, ils vont étouffer et végéter. En ce qui concerne le repiquage des plants semés en plateau ou achetés en jardinerie, il faudra respecter un écartement de 10 à 15 cm entre les plants et de 15 cm entre les rangs.

semences de mâche Volhart 2

Dans quel type de sol semer la mâche?

La mâche n’est pas gourmande, une petite poignée (40g) d’engrais universel lui suffira amplement. Elle exige cependant un sol humide sans être détrempé. Si votre sol est sablonneux, il faudra l’amender en y incorporant une grande quantité de compost bien mûr pour retenir l’eau. Dans un sol lourd et argileux, l’apport de compost est également à envisager afin de l’alléger un peu. La poudre de lave et la poudre de basalte peuvent également aider à améliorer la structure de votre sol.

Etape 2 : Protection des plants de mâche

Protection de la mâche contre les limaces

Vous adorez la mâche ? Les limaces aussi. Lorsque le temps rafraîchit en automne, les limaces font le plein d’énergie avant l’hiver en se ruant notamment sur vos cultures de mâche. Il n’existe pas de recette miracle malheureusement si ce n’est répandre quelques granulés anti limaces entre vos plants et autour de votre planche de culture afin de préserver vos précieux plants.

Protection de la mâche contre le gel

vliesdoek kopen
Voile de protection

La mâche résiste très bien au gel et son système racinaire s’enfonce très profondément dans le sol. Inutile de la protéger tant que les températures ne descendent pas en-dessous de -4°C. A partir de -5°C, il est conseillé de les couvrir d’un voile de protection (ou voile de forçage) tout comme les autre légumes feuilles.Choisissez un modèle léger qui laisse passer suffisamment de lumière et n’écrase pas vos plants tout en les isolant du froid.

Etape 3 : entretien des plants de mâche

La croissance des jeunes plants

Au fur et à mesure de leur croissance, les plants vont former des rosettes munies de petites feuilles rondes et vertes. N’oubliez surtout pas d’éclaircir entre les plants afin de leur laisser de la place pour se développer. Ne jetez pas les jeunes plants que vous aurez retirés, ils pourront être consommés dans une salade composée ou dans un sandwich ou repiqués ailleurs. Veillez à ne pas abîmer les racines et à laisser une petite motte de terre lors du repiquage.

veldsla en pluksla
La mâche que j’ai semée en plateaux en 2017 et repiquée ensuite en place, ma meilleure réussite jusqu’à présent

Arroser la mâche

La fréquence d’arrosage se fera en fonction de la structure de votre sol. Ne laissez jamais le sol se dessécher et arrosez régulièrement comme pour les épinards au risque de voir les plants stopper leur croissance ou monter en graines.

Veldsla oogsten, blaadjes plukken of meteen de hele plant oogsten
Récolter la mâche en prélevant les feuilles extérieures ou en coupant le plant à la base, un choix personnel

Etape 4 : Récolter la mâche

La mâche ne dépasse généralement pas les 10 cm. Elle se récolte de deux façons. La première méthode consiste à prélever uniquement les feuilles extérieures. Cela peut sembler fastidieux mais la mâche peut ainsi continuer à produire de nouvelles feuilles pendant plusieurs mois. La deuxième méthode est plus radicale et consiste à couper les plants à la base comme le font les producteurs. Cette méthode est plus rapide mais il faudra alors veiller à effectuer des semis réguliers pour assurer une production étalée tout au long de la saison.

Conclusion

J’en viens maintenant aux erreurs que je faisais lors de mes semis de mâche. En effectuant quelques recherches, je me suis rendu compte que je faisais deux erreurs grossières : je ne respectais pas l’écartement entre les semis et j’arrosais beaucoup trop peu. Je sais maintenant ce que je dois faire pour garantir mes récoltes et je suis persuadé que j’ai enfin toutes mes chances de mener cette culture à bien. Tout comme vous je l’espère.

N’hésitez pas à partager cet article autour de vous via les réseaux sociaux s’il vous a été utile. Et jetez un oeil dans notre boutique en ligne pour soutenir le site et me permettre de continuer à le développer. Vous y trouverez tout ce qui est nécessaire au potager en matière de semences, de matériel, d’outillage, d’engrais et de protection des cultures…le tout dans le respect de l’environnement.

Je vous souhaite d’ores et déjà d’excellentes cultures et récoltes !

A bientôt !

Tom

Ikzelf in mijn moestuin
Dans mon potager

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *