Quels plateaux, pots et terrines à semis utiliser au potager

Quels plateaux, pots et terrines à semis utiliser au potager

Introduction : Pourquoi j’ai décidé d’écrire cet article

Je ne dois jamais réfléchir très longtemps avant de trouver l’inspiration et un sujet pour mes articles. Il suffit que je jette un oeil aux dernières questions que l’on m’a posées sur Facebook ou par mail. Souvent d’ailleurs mes yeux saignent quand je vois certaines photos de semis postées fièrement par des débutants. Des semis entassés et en train de filer, désespérément en quête de lumière et d’espace. Ce genre de photos, vous en avez plus que probablement rencontré aussi. Il y a quelque temps, j’ai rédigé « semer ses plants à l’intérieur« .  J’y abordais le principe des semis à l’intérieur,la raison pour laquelle j’en faisais ainsi que les conditions nécessaires à leur réussite. Dans cet article-ci, je vais approfondir le sujet des contenants et du repiquage.

Mes yeux saignent

Que semer, comment et dans quoi ?

1ere PARTIE – Semis en plateau alvéolé

Je sème en plateaux pour gagner de la place.  En effet, ce n’est pas parce que je cultive des poivrons en pot de 12 L sur ma terrasse que je vais les semer directement dans ces pots. Ma maison ne serait pas assez grande pour tous les accueillir. Ma serre chauffante et mon appui de fenêtre dans la cuisine ne sont pas assez grands non plus. C’est donc la raison pour laquelle j’utilise des plateaux alvéolés pour mes semis. Je remplis ces plateaux d’un mélange composé de 3/4 de tourbe de coco et 1/4 de perlite. Ce mélange étant très pauvre en nutriments, je dois alors repiquer les jeunes plants dans un substrat plus riche lorsque leurs racines se sont développées. La tourbe de coco contient quelques nutriments essentiels en quantité limitée comme le potassium et le phosphore ainsi que des traces d’azote, de magnésium, de calcium, de bore, de chlore, de fer, de manganèse, de molybdène et de zinc. Elle est donc parfaite pour les semis. De plus, la tourbe de coco est produite à partir de fibres de coco, une ressource renouvelable rapidement au contraire de la tourbe que l’on trouve dans la plupart des terreaux.

Une motte avec chaque fois quelques semences dans un plateau alvéolé

Le titre est un peu bizarre, je le concède. Je m’explique : je repique toujours la motte entière de chaque alvéole et ne sépare jamais les plantes qui y poussent. Je n’aime pas le chipotage et en plus on risque d’abîmer les racines.

Je repique également les mottes dès l’apparition de la 2e ou 3e paire de vraies feuilles. Les nutriments présents dans le substrat sont en effet épuisés à ce moment là et il est temps de fournir un substrat plus riche aux jeunes plants.

Combien de graines par plateau alvéolé ?

Le nombre de graines que vous allez semer dans votre plateau alvéolé dépend non seulement du légume que vous allez cultiver mais également de la sélection que vous allez effectuer par la suite. Pour les poivrons et les piments, je sème 2 graines par alvéole car je sais que je vais en garder une par alvéole. Je garde le meilleur plant et supprime l’autre en le coupant à la base à l’aide de ciseaux.

Combien de graines par alvéole ?

Cela dépend du nombre de plants que je souhaite repiquer. Je repique les laitues, les poivrons ou les courgettes individuellement et ne garde qu’un plant vigoureux par alvéole. Je ne sème donc qu’une graine par alvéole ou 2 si les graines ne coûtent pas cher (dans ce cas, je ne garderai que le plant le plus sain et couperai le 2e à la base). Je ne le fais pas quand il s’agit de semences plus chères.

Si je souhaite repiquer plusieurs plants en motte ou en botte comme le persil, les fleurs, la laitue à couper, la roquette…alors je sème plusieurs graines par alvéole. Ne semez pas trop dru. Je ne sème jamais plus de 6 graines par alvéole. Faites vos propres essais. L’année dernière, j’ai semé 6 graines de laitue par alvéole. J’ai ensuite repiqué les petites mottes tous les 10 cm dans ma serre tunnel pour me rendre compte que c’était trop serré. Tous mes plants sont montés en graines très rapidement. La prochaine fois, soit je ne sèmerai que 3 graines par alvéole soit je laisserai 20 cm entre les mottes au repiquage. Il est important de bien comprendre ce principe.

Quel plateau alvéolé pour quel légume ?

Le plateau alvéolé classique

Par plateau alvéolé classique, j’entends celui 51 cm sur 30 cm avec une profondeur de +/- 5 cm. Dans notre boutique en ligne, vous en trouverez plusieurs modèles, en plastique noir souple ou rigide et de diamètres différents. Je vous les passe en revue en allant du plus grand au plus petit.

plateau alvéolé ø  +/- 5cm

J’utilise ce plateau pour tous les semis que je souhaite repiquer en botte ou en motte (voir plus haut). Je l’utilise également pour les graines de grande taille comme celles des betteraves rouges, des concombres, des cornichons des melons…Pas les courges par contre. Les graines plus grandes comme celles des fèves seront semées dans d’autres plateaux (voir plus loin).

Il m’arrive d’utiliser ce plateau pour des semences plus petites mais uniquement parce que j’aurai eu la flemme d’en prendre un plus adapté 😉

plateau alvéolés ø +/- 4 cm

Les alvéoles de 4 cm sont parfaites pour les semences d’épinards, de mâche, de nombreuses fleurs (qui seront alors repiquées individuellement), de tomates, d’aubergines, de poivrons, de piments… C’est également le plateau à tout faire pour ceux qui sont limités en place.

plateau alvéolés ø +/- 3 cm

Ce dernier est réservé aux toutes petites graines que vous souhaitez semer individuellement comme celles des laitues ou des choux par exemple. Un plateau souple permet de semer 104 plants (3,5 cm) et occupe le même espace qu’un plateau à 73 alvéoles de 4 cm qui ne vous permettra d’en semer que 73. Réfléchissez donc bien avant de choisir vos plateaux.

Deep root trays en een tray onderstel
plateaux à semis à alvéoles profondes
Les plateaux à alvéoles profondes

Certaines plantes produisent très vite des racines très profondes. Quand elles se heurtent au fond du pot ou de l’alvéole, elles se mettent à s’enrouler sur elles-même à la recherche d’eau et de nourriture. Sans vouloir tomber dans l’anthropomorphisme, si vous avez déjà porté des chaussures trop petites ou trop étroites pendant toute une journée, vous avez un petit aperçu de ce qu’elles doivent ressentir.

Il existe donc des plateaux spéciaux à alvéoles profondes. notre boutique en ligne vous propose des plateaux de 60 alvéoles de 4,8 cm x 4,8 cm en 3 profondeurs : 9 cm, 12 cm et 15 cm.  Je les utilise pour les semences suivantes :

  • 9 cm : pois, haricots, ciboule, oignons …
  • 12 cm : poireaux, pois (c’est le plateau qui convient à toutes les semences à racines profondes pour ceux qui ne souhaitent pas investir dans tous les modèles).
  • 15 cm : fèves

Dessous pour plateaux alvéolés

Pour éviter l’arrosage fastidieux de chaque alvéole, il existe des plateaux spéciaux à placer sous les plateaux alvéolés. D’autant plus pratiques que les plantes absorbent l’eau par le dessous. J’utilise les 2 modèles suivants :

  • Dessous de plateau alvéolé 53 X 30 X 3,5 cm avec évacuation de l’eau à 1 cm du fond – Adapté à tous les plateaux alvéolés. Il suffit de soulever légèrement le plateau alvéolé pour apporter de l’eau.
  • Plateau de culture 56 cm x 42 cm x 9 cm – Ce plateau de culture en plastique noir rigide et épais permet d’accueillir des pots P7, P9, P11 et même des pots de 5 L et de les déplacer facilement, ce qui n’est pas possible avec le dessous de plateau mentionné plus haut.

2e PARTIE – Semis en terrine ou en pot

Notre boutique en ligne propose également divers formats de terrines. Elles sont pratiques à utiliser et plus rapides à remplir qu’une multitude de pots ou des plateaux alvéolés. Nombreux sont les jardiniers qui préfèrent cette méthode pour leurs semis qu’ils repiquent ensuite dans des pots ou en place. Personnellement, je préfère les plateaux pour mes semis car les racines des jeunes plants ont très vite tendance à s’entremêler dans les terrines. Mais à quoi me servent les terrines alors ?

Terrines à semis au fond percé

Pour les graines germées

Une de mes lectrices française utilise nos terrines pour la culture à grande échelle de graines germées. Elle les remplit de terreau humide jusqu’à 0,5 cm du bord. Elle se sert d’une petite planche munie d’une poignée (fabrication maison) pour presser légèrement le terreau. Elle sème ensuite les graines sur le terreau tassé. L’humidité qui s’évapore de la terre humide suffit à faire germer les graines. Elle revend par la suite ses terrines le week-end sur un petit marché local.

Pour semer des légumes à croissance rapide et faciles à éclaircir.

Les terrines sont pratiques pour des semis à croissance rapide qui ne développent pas de système racinaire important comme les laitues par exemple, les choux ou les tomates (bien que je sème les miennes en plateaux alvéolés). A vous de tester et de choisir la méthode qui vous convient le mieux.

3e PARTIE – Repiquer les jeunes plants en pots

Vient le moment où il faut repiquer les jeunes plants qui ont été semés en plateau ou en terrine. Il fait parfois encore trop froid pour les repiquer directement en place, ou alors on veut les protéger de l’appétit des oiseaux, des limaces ou autres ravageurs amateurs de jeunes légumes.

P9 pot

!! Le but est de laisser les plantes pousser jusqu’à ce que leur système racinaire soit bien développé. Il faudra donc respecter un certain timing en fonction du repiquage définitif en place. Ne tardez pas trop à les repiquer car un plant qui est resté trop longtemps en pot finit pas s’asphyxier au niveau des racines et devient bien plus difficile à replanter.

Quels pots utiliser ?

Les pots à repiquer  ne sont pas destinés à attendre que les plants atteignent leur taille définitive. Les plateaux et les terrines servent à gagner de la place sur l’appui de fenêtre, dans la serre ou dans la serre chauffante. Les pots à repiquer, eux, permettent aux plants de se développer suffisamment pour pouvoir être repiqués en place par la suite tout en leur fournissant la nourriture et l’espace nécessaires. Je choisis donc mes pots en fonction de la taille de mes jeunes plants et du temps qu’ils vont devoir y passer jusqu’à la mise en place. J’utilise 3 dimensions de pots à repiquer :

Pots P7 : 7 x 7 cm et 8 cm de profondeur
Pots P9  : 9 x 9 cm et 10 cm de profondeur
Pots P11  : 11 x 11 cm et 12 cm de rpfondeur
  • Légumes-fruits : courge, courgette, melon.
  • Légumes-racine : ail
Aardbeien kweken in ronde potten
Fraises cultivées en pot rond

4e PARTIE – Quel pot pour quelle plante ?

Pour la culture des légumes ou des aromatiques en pot, il va falloir choisir un pot suffisamment grand. Tout peut se cultiver en pot ou presque, que ce soit sur la terrasse, le balcon ou le toit. Mais un pot doit pouvoir contenir assez de nutriments et d’humidité, essentiels au bon développement des feuilles, des fleurs et des fruits de vos plants. Les racines de vos plants doivent également pouvoir se développer correctement. Un bon pot doit aussi être résistant et équilibré, surtout pour la culture de plantes à fort développement ou qui produisent des fruits très lourds. Essayez donc de cultiver un plant de tomates ou de courgettes dans un pot P7. Je doute que vous réussissiez à obtenir grand chose. Non seulement les racines de la plante manqueront cruellement de place et la plante mourra de faim mais le pot va éclater ou basculer sous le poids.

Certaines plantes sont suffisamment petites que pour être semées à plusieurs dans un seul pot, d’autres sont au contraire trop grandes et doivent être cultivées dans des pots individuels. Le pot doit avoir une profondeur minimale de 20 cm et devra être arrosé 2 à 3 fois par semaine, d’où l’utilité d’une soucoupe ou d’un bac à placer en dessous. Cela facilitera grandement les arrosages, sans compter que le terreau ne s’échappera pas au moindre arrosage.

Vous trouverez ci-dessous la liste des dimensions de pots à respecter en fonction des cultures :

Légumes-feuilles en pot

  • laitue pommée : pot de 5 L(1 plant par pot)
  • laitue à couper, Mesclun (mélange asiatique), Mizuna, roquette, … pot de 5 L (semer à la volée)
  • poireaux : Plantez 18 plants de poireau dans un pot de 25 L
  • céleri : pot de 8 L (1 plant) ou pot de 40 L  (5 plants)
  • Epinards : pot de 8 L (3 plants par pot) ; pot de 40 L (10 plants par pot)
  • bette/poirée : pot de 8 L (1 plant) ou pot de 40 L (5 plants)
  • Oseille : pot de 25 L (semer à la volée puis éclaircir en laissant 6 à 8 cm entre les plants)

Légumineuses en pot

  • Pois : en pot de 40 L en laissant 5 cm entre les pois, prévoir une structure pour les variétés grimpantes
  • Haricots nains (verts, secs, sabre) : pot de 5 L (2 plants par pot)
  • Haricots verts : pot de 12 L (2 plants par pot)

Crucifères en pot

  • chou fleur : pot de 12 L (1 plant par pot) ou pot de 40 L (3 plants)
  • chou frisé : pot de 5 L (1 plant) ou pot de 24 L (3 plants)
  • brocoli : pot de 25 L (1 plant par pot)
  • Pak choy ou Bok choy : pot de 5 L (1 plant par pot)
  • chou de Bruxelles : pot de 12 L (1 plant par pot)
  • chou cabus (vert, rouge ou blanc) : pot de 8 L (1 plant par pot)
  • Ail : 3 caïeux par pot de 25 L
  • chou rave : pot de 5 L (1 plant par pot)
  • navet : 40 L (10 plants par pot)
  • radis : pot de 5 L (semer à 3 à 5 cm d’écartement).

Pommes de terre en pot

  • pot de 25 L (4 tubercules par pot)
  • sac Grow-it (8 tubercules par sac)
  • patate douce : pot de 80 L

Légumes-racine en pot

  • Betteraves : pot de 8 L (7 plants par pot) ; pot de 12 L (14 plants) Eclaircir en laissant 5 cm pour la récolte de jeunes betteraves ou leurs feuilles: éclaircir à 10 cm pour de plus grosses betteraves
  • oignons : Planter les bulbes en laissant 10 à 12 cm entre chaque plan dans un pot de 12 L
  • ciboule : pot de 5 L; planter par  bouquets de 6 ou 8,  3 bouquets par pot.
  •  carottes
    • Variétés courtes jusqu’à 10 cm en pot de 5 L (éclaircir à 3 cm)
    • Variétés mi-longues jusqu’à 15 cm en pot de 25 L (éclaircir à 4 cm)
    • Variétés longues jusqu’à 30 cm en pot de 40 L (éclaircir à 5 cm)

Légumes-fruits en pot

  • aubergine : pot de 25 L (1 plant par pot)
  • Courgette : pot de 25 L (1 plant par pot)
  • concombre en pot de 25 L (2 plants par pot) prévoir une structure pour faire grimper le plant.
  • Maïs en pot de 8 L (1 plant par pot), placer à l’abri du vent.
  • Melon : en pot de 25 L (1 plant par pot), prévoir une structure pour faire grimper le plant
  • poivron : en pot de 12 L (1 plant)
  • piments :
    • Nains (Habanero, Madame Jeannette, … ) : Pot de 5 L(1 plant par pot)
    • Grands (Cayenne, Jalapeno, Hungarian Yellow Wax) : pot de 8 L (1 plant par pot)
  • Courge : pot de 25 L (1 plant) prévoir une structure pour faire grimper le plant
  • Rhubarbe : pot de 40 L (1 plant par pot)
  • tomates : pot de 40 L pour les grands variétés ; pot de 25 L pour les tomates cerise et pot de 12 L pour les variétés naines

Aromatiques en pot

Conclusion

Il est crucial de veiller au bon écoulement de l’eau lorsqu’on cultive en pot, d’où l’importance des trous percés au fond de ces derniers.  L’idéal est de placer des soucoupes sous les pots, les plantes pourront ainsi absorber l’eau et les engrais éventuels par le bas.

5e PARTIE – Solutions spéciales terrasses et balcons

A suivre

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Elke 2 weken een schop onder je moestuinkont ?

Schrijf je in voor de 100% anti-vergeet moestuin checklist